Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Amour, adieu...

31 Mars 2012, 05:17am

Publié par vertuchou

Amour, adieu, je prends congé de toi
Amour, adieu, je m'en vais, je te laisse,
Je ne veux plus aimer cette maîtresse
Qui m'a tenu si longtemps en émoi.

Je ne veux plus la voir rire de moi,
S'éjouissant de me voir en tristesse.
Ni son bel oeil, qui m'oeillade sans cesse,
Ni de sa bouche une parjure foi,

Ni sa beauté, de moi tant admirée,
Ni de ses yeux une flèche tirée,
Ne me vaincront pour me rendre encor sien.

Adieu donc, l'oeil, adieu doncques, la bouche,
Adieu, beauté, adieu, flèche sans touche,
Cruelle, adieu, car je ne suis plus tien.

 

    Pierre de BRACH  

Voir les commentaires

Le printemps par petites touches

30 Mars 2012, 05:19am

Publié par vertuchou

-Le-printemps-par-petites-touches--par-Laurence-Amelie.jpg

 

Le printemps par petites touches

 

 Laurence Amélie Schneider

Voir les commentaires

Rêvé pour l'hiver

29 Mars 2012, 05:22am

Publié par vertuchou

L'hiver, nous irons dans un petit wagon rose
Avec des coussins bleus.
Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose
Dans chaque coin moelleux.

Tu fermeras l'oeil, pour ne point voir, par la glace,
Grimacer les ombres des soirs,
Ces monstruosités hargneuses, populace
De démons noirs et de loups noirs.

Puis tu te sentiras la joue égratignée...
Un petit baiser, comme une folle araignée,
Te courra par le cou...

Et tu me diras : " Cherche ! " en inclinant la tête,
- Et nous prendrons du temps à trouver cette bête
- Qui voyage beaucoup...

Arthur RIMBAUD

Voir les commentaires

Poète, celui qui fait

28 Mars 2012, 05:16am

Publié par vertuchou

"Poète, celui qui fait du ciel un sol, celui qui retourne

et fait basculer l'horizon, celui à qui l'infini donne son impulsion."


Jean-Michel Maulpoix

Voir les commentaires

A Mademoiselle

27 Mars 2012, 05:18am

Publié par vertuchou

    Oui, femme, quoi qu'on puisse dire
    Vous avez le fatal pouvoir
    De nous jeter par un sourire
    Dans l'ivresse ou le désespoir.

    Oui, deux mots, le silence même,
    Un regard distrait ou moqueur,
    Peuvent donner à qui vous aime
    Un coup de poignard dans le coeur.

    Oui, votre orgueil doit être immense,
    Car, grâce a notre lâcheté,
    Rien n'égale votre puissance,
    Sinon, votre fragilité.

    Mais toute puissance sur terre
    Meurt quand l'abus en est trop grand,
    Et qui sait souffrir et se taire
    S'éloigne de vous en pleurant.

    Quel que soit le mal qu'il endure,
    Son triste sort est le plus beau.
    J'aime encore mieux notre torture
    Que votre métier de bourreau.

                                    Alfred de Musset

Voir les commentaires

Fillette / Niña

26 Mars 2012, 05:54am

Publié par vertuchou

Tu nommes l'arbre, fillette
Et l'arbre croît, lent et plein
noyant les airs.
vert éblouissement,
jusqu'à ce que vert soit notre regard.

Tu nommes le ciel, fillette
Et le ciel bleu, le nuage blanc,
la lumière du matin,
se logent dans le coeur
jusqu'à devenir ciel et transparence.

Tu nommes l'eau, fillette
Et l'eau jaillit, je ne sais où,
elle baigne la terre noire,
reverdit la fleur, brille sur les feuilles
et nous change en humides vapeurs.

Tu ne dis rien, fillette
Et naît du silence
la vie dans une vague
de jaune musique;
sa houle dorée
nous élève vers des plénitudes,
nous rend à nous-mêmes, égarés.

Fillette qui me soulève et me ressuscite
Vague sans fin, sans limites, éternelle !

 

Octavio Paz

 

Nombras el árbol, niña.
Y el árbol crece, lento,
alto deslumbramiento,
hasta volvernos verde la mirada.

Nombras el cielo, niña.
Y la nubes pelean con el viento
y el espacio se vuelve
un transparente campo de batalla.

Nombras el agua, niña.
Y el agua brota, no sé dónde,
brilla en las hojas, habla entre las piedras
y en húmedos vapores nos convierte.

No dices nada, niña.
Y la ola amarilla;
la marea del sol,
en su cresta nos alza,
en los cuatro horizontes nos dispersa
y nos devuelve, intactos,
en el centro del día, a ser nosotros.


¡Niña que me levanta y resucita!
¡Ola sin fin, sin límites, eterna!

Voir les commentaires

Malou

25 Mars 2012, 05:06am

Publié par vertuchou

 

 


 

Souad Massi

Malou

extrait de l'album  "Mesk Elil"

2005

 

 

link

 

Voir les commentaires

Le printemps

24 Mars 2012, 05:30am

Publié par vertuchou

Regardez les branches
Comme elles sont blanches,
Il neige des fleurs.

Riant de la pluie
Le soleil essuie
les saules en pleurs.

Et le ciel reflète
Dans la violette
Ses pures couleurs…

La mouche ouvre l’aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d’or,
Au corset de guêpe
Dépliant son crêpe,
A repris l’essor.

L’eau gaiement babille,
Le goujon frétille
Un printemps encore !

 

Théophile Gautier

Voir les commentaires

Elle t’a demandé

23 Mars 2012, 05:37am

Publié par vertuchou

Une jeune fille t’a demandé : Qu’est-ce que la poésie ?
Tu voulais lui dire : C’est ce qui fait que tu existes, ô
Oui, que tu existes,
et que de crainte et d’émerveillement,
qui sont la preuve du miracle,
je sois si cruellement jaloux de la plénitude de ta beauté,
et que je ne puisse t’embrasser ni dormir avec toi,
et que moi, je n’aie rien, et que celui qui n’a rien à donner
doive chanter…

Mais tu ne lui as rien dit, tu as gardé le silence

 

Vladimir Holan

Voir les commentaires

Cum dederit dilectis suis somnum

22 Mars 2012, 05:41am

Publié par vertuchou

 

 


 

Antonio Vivaldi

Cum dederit dilectis suis somnum.

 

interprété par

Andreas Scholl

 

Australian Brandenburg Orchestra.
dirigé par Paul Dyer

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>