Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Le poète est vraiment voleur de feu

30 Avril 2012, 05:48am

Publié par vertuchou

Le poète est vraiment voleur de feu.

Il est chargé de l'humanité, des animaux même ; il devra faire sentir, palper,

écouter ses inventions. Si ce qu'il rapporte de là-bas a forme, il donne forme ;

si c'est informe, il donne de l'informe. Trouver une langue ;


Arthur Rimbaud, lettre privée écrite  à Paul Demeny, 15 mai 1871

Voir les commentaires

La muse endormie

29 Avril 2012, 05:19am

Publié par vertuchou

Brancusi La Muse endormie1910

 

Constantin Brancusi

1876-1957

 

la Muse endormie

Bronze poli, 16 x 18 x 27 cm.

1910

Voir les commentaires

Oublieuse mémoire

28 Avril 2012, 05:28am

Publié par vertuchou

C’est beau d’avoir élu
Domicile vivant
Et de loger le temps
Dans un cœur continu,
Et d’avoir vu ses mains
Se poser sur le monde
Comme sur une pomme
Dans son petit jardin,
D’avoir aimé la terre,
La lune et le soleil
Comme des familiers
Qui n’ont pas leurs pareils,
Et d’avoir confié
Le monde à sa mémoire
Comme un clair cavalier
A sa monture noire,
D’avoir donné visage
A ces mots : femme, enfants,
Et servir de rivage
A d’errants continents
Et d’avoir  atteint l’âme
A petits coups de rame
Pour ne l’effaroucher
D’une brusque approchée.
C’est beau d’avoir connu
L’ombre sous le feuillage
Et d’avoir senti l’âge
Ramper sur le corps nu,
Accompagné la peine
Du sang noir dans nos veines
Et doré son silence
De l’étoile Patience
Et d’avoir tout ces mots
Qui bougent dans la tête,
De choisir les moins beaux
Pour leur faire un peu fête,
D’avoir senti la vie,
Hâtive et mal aimée,
De l’avoir enfermée
Dans cette poésie.

 

Jules Supervielle

Voir les commentaires

Platée

27 Avril 2012, 05:21am

Publié par vertuchou

 

 

 

Jean-Philippe Rameau

1683-1764

Ouverture de l'opéra-ballet

Platée

1745

 

Voir les commentaires

Elle était déchaussée, elle était décoiffée

26 Avril 2012, 05:59am

Publié par vertuchou

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis: Veux-tu t'en venir dans les champs ?


Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis: Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?


Elle essuya ses pieds à l'herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !


Comme l'eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.

 

 

 Victor Hugo

Voir les commentaires

La poésie doit être faite par tous

25 Avril 2012, 05:39am

Publié par vertuchou

La poésie doit être faite par tous. Non par un.

Toutes les tours d’ivoire seront démolies,

toutes les paroles seront sacrées

et l’homme s’étant enfin accordé à la réalité qui est sienne,

n’aura plus qu’à fermer les yeux pour que s’ouvrent les portes du merveilleux.


Lautréamont

Voir les commentaires

M

24 Avril 2012, 05:26am

Publié par vertuchou

Amour passion

amour illusion

amour destruction

Que suis-je pour

Toi ?

 

Désir réel

désir virtuel

désir mortel

Qu'étais-je pour

Toi ?

 

Etreinte animale

étreinte vitale

étreinte caricaturale

Qu'aurais-je été pour

Toi ?

 

Tu m'as manqué

me disais-tu...

Tu me manqueras

Que serai-je sans

Toi ?

 

Voir les commentaires

Dante's Prayer / Prière de Dante

23 Avril 2012, 05:17am

Publié par vertuchou

When the dark wood fell before me
And all the paths were overgrown
When the priests of pride say there is no other way
I tilled the sorrows of stone


Quand le bois sombre jaillit devant moi

Et que tous les chemins furent envahit
Quand les prêtres de l'orgueil disent qu'il n'y a pas d'autres moyens
Je vole les souffrances des pierres


I did not believe because I could not see
Though you came to me in the night

When the dawn seemed forever lost

You showed me your love in the light of the stars

 

Je ne pouvais croire car je ne pouvais voir
Pensant que tu viendrais vers moi dans la nuit
Quand l'aube semblait pour toujours perdue
Tu m'a montré ton amour dans la lumière des étoiles

Chorus :
Cast your eyes on the ocean
Cast your soul to the sea

When the dark night seems endless

 Please remember me

 

Refrain :

Projette ton regard sur l'océan
Projette ton âme vers la mer
Quand la nuit noire paraît interminable
S'il te plaît rappelle-toi de moi

Then the mountain rose before me

By the deep well of desire

From the fountain of forgiveness

Beyond the ice and fire


Alors que la montagne s'élève devant moi
Par le profond souhait du désir
De la fontaine du pardon
Au-delà de la glace et du feu

[Chorus]
[Refrain]

Though we share this humble path, alone

How fragile is the heart

Oh give these clay feet wings to fly

To touch the face of the stars


Pensant que nous partageons cet humble chemin, seuls
Combien le coeur est fragile
Oh donne à ces pieds d'argile des ailes pour voler
Pour toucher le visage des étoiles

Breathe life into this feeble heart

Lift this mortal veil of fear

Take these crumbled hopes, etched with tears

We'll rise above these earthly cares


La vie respire dans ce coeur fragile
Soulève ce voile mortel de peur
Prends ces morceaux d'espoirs, gravés avec des larmes
Nous nous envolerons au-dessus de ces préoccupations terrestres

[Chorus]
[Refrain]

Please remember me
S'il te plaît rappelle-toi de moi

 

Paroles et musique de Loreena McKennitt

 

Voir les commentaires

La nuit est un beau lit silencieux

22 Avril 2012, 05:34am

Publié par vertuchou

Pour que rien de nous n'échappe à notre étreinte
Si profonde qu'elle en est sainte
Et qu'à travers le corps même, l'amour soit clair ;
Nous descendons ensemble au jardin de la chair.

Tes seins sont là ainsi que des offrandes
Et tes deux mains me sont tendues ;
Et rien ne vaut la naïve provende
Des paroles dites et entendues.

L'ombre des rameaux blancs voyage
Parmi ta gorge et ton visage
Et tes cheveux dénouent leur floraison,
En guirlande, sur les gazons.

La nuit est toute d'argent bleu,
La nuit est un beau lit silencieux,
La nuit douce, dont les brises vont, une à une,
Effeuiller les grands lys dardés au clair de lune.

Emile Verhaeren (1855 - 1916)

Voir les commentaires

New York

21 Avril 2012, 05:10am

Publié par vertuchou

 

Maia-Latourte-Ily-Mai-Blue_New-York_huile-sur-toile_66x54cm.gif

 

Maia Latourte Ily Mai Blue

New York

 

huile sur toile

66x54cm.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>