Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Mon avenir sur ton visage

30 Avril 2013, 05:36am

Publié par vertuchou

Mon avenir sur ton visage est dessiné comme des nervures sur une feuille,
Ta bouche quand tu ris est ciselée dans l’épaisseur d’une flamme,
La douceur luit dans tes yeux comme une goutte d’eau dans la fourrure d’une vivante zibeline,
La houle ensemence ton corps et telle une cloche ta frénésie à toute volée résonne à travers mon sang
Comme tous les fleuves abandonnent leurs lits pour le fond de sable de ta beauté,
Comme des caravanes d’hirondelles regagnent tous les ans la clémence de ton méridien,
En toute saison je me cantonne dans l’invariable journée de ta chair,
Je suis sur cette terre pour être à l’infini brisé et reconstruit par la violence de tes flots,
Ton délice à chaque instant me recrée tel un coeur ses battements,
Ton amour découpe ma vie comme un grand feu de bois à l’horizon illimité des hommes.

René Depestre

Voir les commentaires

Le premier sourd dit...

29 Avril 2013, 05:38am

Publié par vertuchou

Le premier sourd dit : "La poésie est comme la droite le plus court chemin

pour aller de l'idée à l'expression."

Le second répond : "Parfaitement, la poésie est le plus long chemin

à prendre pour aller de ce que je veux dire

à ce que je dirai — si j'ai assez de patience.


André Hardellet

Voir les commentaires

Le lac

28 Avril 2013, 05:33am

Publié par vertuchou

Au printemps de mes ans je reçus le partage
De hanter ici-bas un lieu du vaste monde
Que je ne pouvais pas moins aimer que mon âge —
Tant séduisante était la tristesse profonde
D’un lac sombre, encerclé de rochers ténébreux
Et de grands pins, comme des tours jusques aux cieux.

Mais quand la Nuit avait jeté sa lourde cape
Sur ces régions sans étapes,
Lorsque passait le vent mystique
Murmurant sa douce musique —
Alors — alors j’entrouvrais ma paupière
Sur la terreur de ce lac solitaire.

Car cette horreur n’était point de la peur,
Mais bien délices lumineuses —
Le sentiment dont une mine précieuse
Ne pourrait enseigner ou séduire mon cœur —
Ni l’Amour — quand l’Amour serait le tien, ma sœur.

La Mort veillait au fond de l’onde empoisonnée.
Et dans son gouffre un sépulcre béant
Attendait qui viendrait, volonté forcenée
S’y consoler de pensers solitaires —
Cet exilé dont l’âme oserait faire
Un Eden de ce lac troublant.

Edgar Allan Poe

Voir les commentaires

Somewhere over the rainbow

27 Avril 2013, 06:47am

Publié par vertuchou

 Somewhere over the rainbow
Way up high,
There's a land that I heard of
Once in a lullaby.

Somewhere over the rainbow
Skies are blue,
And the dreams that you dare to dream
Really do come true.

Someday I'll wish upon a star
And wake up where the clouds are far
Behind me.
Where troubles melt like lemon drops
Away above the chimney tops
That's where you'll find me.

Somewhere over the rainbow
Bluebirds fly.
Birds fly over the rainbow.
Why then, oh why can't I?

If happy little bluebirds fly
Beyond the rainbow
Why, oh why can't I?

 

musique de Harold Arlen

paroles d' E.Y. Harburg

 

 

 

Voir les commentaires

Pardonne-moi

26 Avril 2013, 05:14am

Publié par vertuchou

Pardonne-moi, ô mon Amour,
Si mes yeux pleins de toi ne te voient pas encore,
Si je m’éveille en ta splendeur,
Sans la comprendre, comme une fleur
S’éveille dans l’aurore ;

Pardonne-moi si mes yeux aujourd’hui
Ne te distinguent de la lumière,
S’ils ne séparent ton sourire
De leurs pleurs éblouis.

Pardonne-moi, si je l’écoute
Sans t’entendre, et ne sais pas
Si c’est toi, mon amour, qui parles,
Ou mon cœur qui gémit tout bas ;

Pardonne-moi, si tes paroles
Autour de mes oreilles volent,
Comme des chants dans les airs bleus,
Ou l’aile du vent dans mes cheveux.

Pardonne-moi, si je te touche
Dans le soleil, ou si ma bouche,
En souriant, sans le savoir,
T’atteint dans la fraîcheur du soir;

Pardonne-moi, si je crois être
Près de toi-même où tu n’es pas,
Si je te cherche, lorsque peut-être
C’est toi qui reposes dans mes bras.

Charles Van Lerberghe

Voir les commentaires

Machine tournez vite

25 Avril 2013, 05:06am

Publié par vertuchou

1916_Picabia_Machine--tournez-vite.jpg

 

Francis Picabia

 

Machine tournez vite

 

1916-18

Voir les commentaires

La soif

24 Avril 2013, 05:02am

Publié par vertuchou

C’est au bord de la route ensoleillée,
dans le tronc d’arbre creux depuis longtemps changé
en auge, et qui renouvelle sans bruit
son eau intérieure, que j’abreuve

ma soif : en absorbant par les poignets
la venue, la gaieté de l’eau.
Boire me serait trop déjà, et trop distinct ;
mais ce geste d’attente fait monter
à ma conscience l’eau claire.

Ainsi, serais-tu là, ne faudrait-il,
- pour me désaltérer, que mes mains posées à peine
ou sur la courbe de ta jeune épaule,
ou sur le gonflement de tes deux seins.

Rainer Maria Rilke

Voir les commentaires

En essayant

23 Avril 2013, 05:50am

Publié par vertuchou

En essayant de te donner toutes les heures
j’ai coupé les heures en mille morceaux pour te donner plus
j’ai ouvert le cœur du temps et je l’ai fait caresse
grimace de lumière pour tes yeux, ma petite agonie.
J’ai cheminé, comme un possédé, tous les chemins
sans compter les pas, sans rêver aucun rêve
parce que tout était pour provoquer un sourire,
une entaille heureuse sur la face sombre de l’amour.
Et toi parfois tu riais et tu comptais pour mon bien
des baisers énormes que je te donnais tandis que tu dormais
des caresses pleines d’ivresse, gauche sueur insondable.
Et dans tes fragiles rêves moi j’étais un homme qui chemine,
quelqu’un qui n’arriverait jamais nulle part,
un amant sans perles, un collier invisible.


Miguel Oscar Menassa,

Voir les commentaires

Anywhere on this road

22 Avril 2013, 05:56am

Publié par vertuchou

I live in this country now
I'm called by this name
I speak this language
It's not quite the same
For no other reason
Than this it's my home
And the places I used to be far from are gone

You've travelled this long
You just have to go on
Don't even look back to see
How far you've come
Though your body is bending
Under the load
There is nowhere to stop
Anywhere on this road

My heart is breaking
I cannot sleep
I love a man
Who's afraid of me
He believes if he doesn't
Stand guard with a knife
I'll make him my slave
For the rest of his life

I love this hour
When the tide is just turning
There will be an end
To the longing and yearning
If I can stand up
To angels and men
I'll never get swallowed
In darkness again

You've travelled this long
You just have to go on
Don't even look back to see
How far you've come
Though your body is bending
Under the load
There is nowhere to stop
Anywhere on this road

 

Lhasa De Sela

 

 

Voir les commentaires

La fontaine de sang

21 Avril 2013, 05:50am

Publié par vertuchou


Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu'une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.

À travers la cité, comme dans un champ clos,
Il s'en va, transformant les pavés en îlots,
Désaltérant la soif de chaque créature,
Et partout colorant en rouge la nature.

J'ai demandé souvent à des vins captieux
D'endormir pour un jour la terreur qui me mine ;
Le vin rend œil plus clair et l'oreille plus fine !

J'ai cherché dans l'amour un sommeil oublieux ;
Mais l'amour n'est pour moi qu'un matelas d'aiguilles
Fait pour donner à boire à ces cruelles filles !

 

Charles Baudelaire

Voir les commentaires

1 2 3 > >>