Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

l'histoire de l'oeil

30 Novembre 2013, 04:43am

Publié par vertuchou

J’avais presque seize ans lorsque je rencontrais une fille de mon âge [...] Simone et moi nous trouvions seuls dans sa villa. Elle était vêtue d’un tablier noir avec un col blanc empesé. Je commençais à me rendre compte qu’elle partageait l’anxiété que j’avais en la voyant. Anxiété d’autant plus forte ce jour-là que j’espérais que sous ce tablier, elle était entièrement nue. Elle avait des bas de soie noire qui montaient jusqu’au-dessus du genou. Mais je n’avais pas encore pu la voir jusqu’au cul. Ce nom que j’ai toujours employé avec Simone est de beaucoup pour moi le plus joli des noms du sexe. J’avais seulement l’impression qu’en écartant légèrement le tablier par derrière, je verrais ses parties impudiques sans aucun voile.

Or il y avait dans le coin d’un couloir une assiette contenant du lait destiné au chat. Les assiettes, c’est fait pour s’asseoir, n’est-ce pas ? me dit Simone, Paries-tu ? Je m’assois dans l’assiette. Je parie que tu n’oses pas, répondis-je à peu près sans souffle. Il faisait extrêmement chaud. Simone plaça l’assiette sur un petit banc, s’installa devant moi, et ne quittant pas mes yeux s’assit sans que je pusse la voir sous sa jupe tremper ses fesses brûlantes dans le lait frais. Je restais quelque temps devant elle, immobile, le sang à la tête et tremblant pendant qu’elle regardait ma verge, raide, tendre ma culotte. Alors je me couchais à ses pieds sans qu’elle bougeât, et pour la première fois je vis sa chair rose et noire qui se rafraîchissait dans le lait blanc. Nous restâmes longtemps sans bouger, aussi bouleversés l’un que l’autre.

Georges Bataille

Voir les commentaires

Mer avec nuages violets et trois voiliers jaunes

29 Novembre 2013, 05:13am

Publié par vertuchou

Emil Nolde, Mer avec nuages violets et trois voiliers jaunes, aquarelle, 1946

Emil Nolde, Mer avec nuages violets et trois voiliers jaunes, aquarelle, 1946

Voir les commentaires

La branche volée

28 Novembre 2013, 04:56am

Publié par vertuchou

Dans la nuit nous allons entrer
voler
une branche en fleur

Nous allons franchir le mur,
dans les ténèbres du jardin de quelqu'un d'autre,
deux ombres dans l'ombre.

L'hiver n'est point parti encore
et l'on dirait que le pommier
brusquement s'est changé
en cascade d'étoiles parfumées.

Dans la nuit nous allons entrer
jusqu'à son tremblant firmament,
et tes petites mains avec les miennes
voleront les étoiles.

Alors, et en catimini,
chez nous
dans l'ombre et dans la nuit,
entrera avec tes pas
le pas silencieux du parfum
et avec des pieds constellés
le corps lumineux du printemps.

Pablo Neruda

Voir les commentaires

Chanson

27 Novembre 2013, 05:19am

Publié par vertuchou

Quand on perd, par triste occurrence,
Son espérance
Et sa gaieté,
Le remède au mélancolique,
C’est la musique
Et la beauté !

Plus oblige et peut davantage
Un beau visage
Qu’un homme armé,
Et rien n’est meilleur que d’entendre
Air doux et tendre
Jadis aimé !

Alfred de Musset

Voir les commentaires

Pont et brouillard

26 Novembre 2013, 04:53am

Publié par vertuchou

 Imre Kinszk, Pont et brouillard, 1930

Imre Kinszk, Pont et brouillard, 1930

Voir les commentaires

Le désir

25 Novembre 2013, 04:41am

Publié par vertuchou

Avide je bois ton parfum et je prends ton visage
entre mes mains comme on serre
en son âme un miracle.
Si proche l’un de l’autre, tes yeux dans mes yeux, que c’en est brûlure.
Et pourtant tu murmures à mon oreille que je te manque.
Mystérieuse et hantée de désir tu m’appelles comme si je vivais
exilé sur une autre planète.

Femme,
quelle mer portes-tu dans le cœur et qui es-tu ?
Ô, que s’élève encore une fois le chant de ton désir,
j’écouterai ta voix
et chaque instant sera comme un bourgeon gonflé
où fleurit en vérité – l’éternité.

Lucian Blaga

Voir les commentaires

I'm your man

24 Novembre 2013, 04:33am

Publié par vertuchou

If you want a lover
I'll do anything you ask me to
And if you want another kind of love
I'll wear a mask for you
If you want a partner
Take my hand
Or if you want to strike me down in anger
Here I stand
I'm your man
If you want a boxer
I will step into the ring for you
And if you want a doctor
I'll examine every inch of you
If you want a driver
Climb inside
Or if you want to take me for a ride
You know you can
I'm your man

Ah, the moon's too bright
The chain's too tight
The beast won't go to sleep
I've been running through these promises to you
That I made and I could not keep
Ah but a man never got a woman back
Not by begging on his knees
Or I'd crawl to you baby
And I'd fall at your feet
And I'd howl at your beauty
Like a dog in heat
And I'd claw at your heart
And I'd tear at your sheet
I'd say please, please
I'm your man

And if you've got to sleep
A moment on the road
I will steer for you
And if you want to work the street alone
I'll disappear for you
If you want a father for your child
Or only want to walk with me a while
Across the sand
I'm your man

If you want a lover
I'll do anything you ask me to
And if you want another kind of love
I'll wear a mask for you

Leonard Cohen

Voir les commentaires

Nuit sur le lac

23 Novembre 2013, 05:34am

Publié par vertuchou

  Lucien Levy-Dhurmer  Nuit sur le lac  1910

Lucien Levy-Dhurmer Nuit sur le lac 1910

Voir les commentaires

Dans l'anse tiède

22 Novembre 2013, 04:45am

Publié par vertuchou

Dans l’anse tiède d’un nid de bras et de feuillages
Tu buvais la rosée au ventre d’une femme
Elle avait nom de forêt et quand traversaient
Les chevreuils on oubliait la course du monde

Mais tu le sais bien ce temps-là n’est plus jamais

Entre les pages du livre des jours on glissait
Chants de merles bleus et leurs ailes plumes de pluie
Des murmures mêlés de caresses odorantes
Eclats de vent et bruits de bêtes apeurées

Mais tu le sais bien ce temps-là n’est plus jamais

Et c’était pourtant l’heure de lui tenir la main
A celui qui s’éloignait dans l’ombre sans voix
La porte des adieux n’était pas encore scellée
Sur le seuil comme un écho le bruit de ses pas

Mais tu le sais bien ce temps-là n’est plus jamais

Percevrons-nous quelquefois une rumeur lointaine
Ou comme un tremblement au long du peuplier
Dans son ombrage nous nous serons étendus nous
Tendrons l’oreille et même les pierres feront silence

Antoine Maine

Voir les commentaires

Soif d'un baiser

21 Novembre 2013, 04:40am

Publié par vertuchou

Comme une ville qui s'allume
Et que le vent vient embraser,
Tout mon coeur brûle et se consume,
J'ai soif, oh ! j'ai soif d'un baiser.
Baiser de la bouche et des lèvres
Où notre amour vient se poser,
Pleins de délices et de fièvres,
Ah ! j'ai soif d'un baiser !

Baiser multiplié que l'homme
Ne pourra jamais épuiser,
O toi, que tout mon être nomme,
J'ai soif, oui d'un baiser.
Fruit doux où la lèvre s'amuse,
Beau fruit qui rit de s'écraser,
Qu'il se donne ou qu'il se refuse,
Je veux vivre pour ce baiser.

Baiser d'amour qui règne et sonne
Au coeur battant à se briser,
Qu'il se refuse ou qu'il donne
Je veux mourir de ce baiser.


Valentines

Germain Nouveau

Voir les commentaires

1 2 3 > >>