Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

La poésie, ce n’est pas seulement

31 Juillet 2014, 04:09am

Publié par vertuchou

La poésie, ce n’est pas seulement le maniement du langage, ce n’est pas

seulement un exercice d’écriture, c’est une synthèse du vécu,

comme on dit maintenant, de l’à-vivre et de l’expérience-jeu du langage.

C’est l’équation : vivre = langage.

S’il n’y a pas l’expérience-vivre à l’origine, si ce sont des jeux avec les mots,

pour moi ce n’est pas de la poésie. »

Eugène Guillevic

Voir les commentaires

Apothéose

30 Juillet 2014, 04:38am

Publié par vertuchou

La beauté viendra

Elle apparaîtra

Étincelante

Imprégnée

De l’essence des rêves

Et le Verbe te dictera

Le chant des étoiles

Francis Panigada

Voir les commentaires

L'orage

29 Juillet 2014, 04:06am

Publié par vertuchou

Parmi les pommes d’or que frôle un vent léger
Tu m’apparais là-haut, glissant de branche en branche,
Lorsque soudain l’orage accourt en avalanche
Et lacère le front ramu du vieux verger.

Tu fuis craintive et preste et descends de l’échelle
Et t’abrites sous l’appentis dont le mur clair
Devient livide et blanc aux lueurs de l’éclair
Et dont sonne le toit sous la pluie et la grêle.

Mais voici tout le ciel redevenu vermeil.
Alors, dans l’herbe en fleur qui de nouveau t’accueille,
Tu t’avances et tends, pour qu’il rie au soleil,
Le fruit mouillé que tu cueillis, parmi les feuilles.

Emile Verhaeren

Voir les commentaires

Composition avec lignes noires

28 Juillet 2014, 04:55am

Publié par vertuchou

Piet Mondrian, Composition avec lignes noires, 1917

Piet Mondrian, Composition avec lignes noires, 1917

Voir les commentaires

C’est lui, c’est lui

27 Juillet 2014, 04:37am

Publié par vertuchou

C’est lui, c’est lui
aussitôt j’ai su
à l’instant même où il
mon sang a fait son grand tour
à l’instant même où je l’ai vu
dès que je vous ai vu, tu m’as plu
dès qu’il m’a regardé, je n’ai plus pu
dès ce moment je n’ai eu de cesse de
il a suffi que vous, il a fallu que tu
mon cœur l’a reconnu au premier coup de son œil
c’était en bas, dans la rue, chez des amis, au café
(il pleuvait)
son âme tout entière vaut le regard, détour, voyage
je vous aime depuis tous ces yeux que vous m’avez balancés
je vous aime car ma gorge s’est renouée, mon sang n’a fait qu’un, mes veines sont devenue bleues
vous m’avez donné le goût des larmes, des chaudes larmes, du sel dans la bouche
je vous aime pour tout ce sang que vous avez retourné jusqu’à ce que mon plus grand silence apparaisse
c’était chez des organes, il pleuvait, c’était au café, dans une salle d’attente, c’était, c’était là
quand je pense que je nous attendais depuis tant de temps, depuis tout le temps, depuis tout de suite, depuis là


Jacques Rebotier

Voir les commentaires

Le poète doit tenir la balance

26 Juillet 2014, 04:43am

Publié par vertuchou

Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille

et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance

dans lesquelles il couche le corps subtil du poème,

allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie.

René Char

Voir les commentaires

Elsa je t'aime

25 Juillet 2014, 04:38am

Publié par vertuchou

[...]
Au biseau des baisers
Les ans passent trop vite
Évite évite évite
Les souvenirs brisés

Ce quatrain qui t’a plu pour sa musique triste
Quand je te l’ai donné comme un trèfle fleuri
Stérilement dormait au fond de ma mémoire
Je le tire aujourd’hui de l’oublieuse armoire
Parce que lui du moins tu l’aimais comme on chante
‘Elsa je t’aime’ ô ma touchante ô ma méchante

Les ans passent trop vite
Au biseau des baisers
Évite évite évite
Les souvenirs brisés

Rengaine de cristal murmure monotone
Ce n’est jamais pour rien que l’air que l’on fredonne
Dit machinalement des mots comme des charmes
Un jour vient où les mots se modèlent aux larmes
Ah fermons ce volet qui bat sans qu’on l’écoute
Ce refrain d’eau tombe entre nous comme une goutte

Évite évite évite
Les souvenirs brisés
Au biseau des baisers
Les ans passent trop vite

Louis Aragon

Voir les commentaires

Jazz Manouche

24 Juillet 2014, 04:04am

Publié par vertuchou

Jazz Manouche Concert 2005, Angelo Debarre- Tchavolo Schmitt -- Simon Chiquito Lambert -- Tchavolo Hassan -- Etienne Limoff

Voir les commentaires

Les Plaintes d'un Icare

23 Juillet 2014, 04:42am

Publié par vertuchou

Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.

En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.

— Charles Baudelaire

Voir les commentaires

Les villes invisibles

22 Juillet 2014, 04:53am

Publié par vertuchou

"Les villes invisibles sont un rêve qui nait au cœur des villes invivables."


Italo Calvino

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>