Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

matin d'octobre

30 Novembre 2014, 04:14am

Publié par vertuchou

C'est l'heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. Ou peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L'érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées :
Mais ce n'est pas l'hiver encor.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l'air tout rose,
On croirait qu'il neige de l'or.

François Coppée

Voir les commentaires

Ce serait d’abord un long, un très long baiser

29 Novembre 2014, 04:11am

Publié par vertuchou

Ce serait d’abord
Un long, un très long baiser
Une rivière affolée
Grossie par une pluie soudaine
Des courants
Retenus depuis si longtemps
Qui se mêlent
Un lent, très lent effeuillage
Où les lèvres picorent
La peau qui se dénude

La suite
Je crois la connaître
Elle n’est jamais la même
Car je t’aime.

Brigitte Delsalle

Voir les commentaires

Le silence est un message de l’ombre

28 Novembre 2014, 04:00am

Publié par vertuchou

le silence est un message de l’ombre
qui ne franchit aucun seuil et se nourrit
de la lumière et de son absence

le silence est un signe quand la parole
fait erreur ou reste inachevée

le silence est un jardin du ciel
qui adresse au ciel une prière muette
en forme de paysage

le silence est une question
posée à la question

le silence est la maison où habite le poème
où il prend corps
tout en se condamnant au silence

le silence est une musique dont les notes
sont les planètes et leurs étoiles

le silence est une saison où mûrit le fruit
d’un poème sans mots

le silence est une vibration de l’immobile
un chant à naître dans la gorge
d’oiseaux en forme de voyelles

le silence est une errance
qui indique discrètement le chemin
au milieu du chemin

le silence est la main qui ouvre le poème
la voix tremblée de l’âme d’où surgit
ce que nous sommes et ne sommes pas

le silence est le rêve de l’être qui rêve
sa naissance d’avant sa naissance
et tait son premier cri

le silence est le miroir qui lave la parole
dans l’eau la plus nue de la parole

le silence est un miracle inachevé
où le monde prend forme d’un seul coup

Amina Saïd

Voir les commentaires

Lachrimae Caravaggio

27 Novembre 2014, 04:49am

Publié par vertuchou

Lachrimae Caravaggio, l'Europe musicale au temps du Caravage, Hesperion XXI sous la direction de Jordi Savall

Voir les commentaires

Dédicace / Widmung

26 Novembre 2014, 04:44am

Publié par vertuchou

Je ne vous écris pas de lettres,
mais il me serait facile de mourir avec vous.
Doucement, nous nous laisserions glisser
le long des lunes, une première halte
auprès des cœurs de laine, puis
une autre parmi les loups, les framboisiers
et ce feu que rien n'apaise ; à la troisième,
j'aurais traversé les fines mousses
des nuages raréfiés,
passé sans effort le pauvre fourmillement
des étoiles, pour arriver
dans votre ciel, tout près de vous.

----

Ich schreibe euch keine Briefe,
aber es wäre mir leicht, mit euch zu sterben.
Wir liessen uns sacht die Monde hinunter
und läge die erste Rast noch
bei den wollenen Herzen, die zweite
fände uns schon mit Wölfen und Himbeergrün

und dem nichts lindernden Feuer, die dritte,
da wär ich durch das fallende dünne Gewölk
mit seinen spärlichen Moosen
und das arme Gewimmel der Sterne,
das wir so leicht überrschritten,
in eurem Himmel bei euch.

Ilse Aichinger

Voir les commentaires

Parfum éxotique

25 Novembre 2014, 04:38am

Publié par vertuchou

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l'œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire

Voir les commentaires

Champ d'honneur

24 Novembre 2014, 04:38am

Publié par vertuchou

Il y a des jours où c'est trop, la coupe est pleine

Mauvaises nouvelles, catastrophes à la chaîne
Où l'on voudrait disparaître, mettre un terme
À cette vie de labeur et de peine
Sans plus de remords
Qu'un vieux cheval mort

Mais que tu tombes ou non au champ d'honneur
Pas plus de vaincus que de vainqueurs
Retour en beauté à l'envoyeur
Du chemin de croix avec des fleurs

Il y a des nuits d'insomnie garantie
Où l'on se tourne, retourne dans son lit
À l'horizon, ni solution ni sortie
Et dans le corps une drôle d'inertie
Pas plus de ressort
Qu'un vieux hareng saur

Que tu tombes ou non au champ d'honneur
Que l'on t'oublie vite, que l'on te pleure
Il n'y a pas de prix pour la douleur
Pas plus de vaincus que de vainqueurs

Avant qu'on claque
Là, tout à trac
Vider son sac
Comme ça, en vrac
Que tu tombes ou non au champ d'honneur
Pas plus de vaincus que de vainqueurs

Pierre, Paul ou Jacques
La crise, le krach
Foutu micmac
Rien dans les bacs
Massive attaque
Le feu au lac
Joyeuses Pâques !

Françoise Hardy

Voir les commentaires

#10 ahh...ah...

23 Novembre 2014, 04:38am

Publié par vertuchou

Valentina Liernur, #10 ahh...ah..., Lanvandina s/denim, 131 x138,  2014

Valentina Liernur, #10 ahh...ah..., Lanvandina s/denim, 131 x138, 2014

Voir les commentaires

J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente

22 Novembre 2014, 04:34am

Publié par vertuchou

J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente,
et tu m’entends au loin, et ma voix ne t’atteint pas.
On dirait que tes yeux se sont envolés,
et on dirait qu’un baiser t’a clos la bouche.

Comme toutes les choses sont remplies de mon âme,
tu émerges des choses pleine de mon âme.
Papillon de rêve, tu ressembles à mon âme
et tu ressembles au mot : mélancolie.

J’aime quand tu te tais et que tu es comme distante.
Et tu es comme plaintive, papillon que l’on berce.

Et tu m’entends au loin, et ma voix ne t’atteint pas :
laisse-moi me taire avec ton silence.

Laisse-moi aussi te parler avec ton silence,
clair comme une lampe, simple comme un anneau.
Tu es comme la nuit, silencieuse et constellée.
Ton silence est d’étoile, si lointain et si simple.

J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente,
distante et dolente, comme si tu étais morte.
Un mot alors, un sourire suffisent,
et je suis heureux, heureux que ce ne soit pas vrai.

Pablo Neruda

Voir les commentaires

“Le métier de poète n’est pas inutile

21 Novembre 2014, 04:26am

Publié par vertuchou

“Le métier de poète n’est pas inutile, ni fou, ni frivole. Les poètes sont des créateurs, (poète vient du grec et signifie en effet créateur et poésie signifie création) - Rien ne vient donc sur terre, n’apparaît aux yeux des hommes s’il n’a d’abord été imaginé par un poète. L’amour même, c’est la poésie naturelle de la vie, l’instinct naturel qui nous pousse à créer de la vie, à reproduire. (…) Je sais que ceux qui se livrent au travail de la poésie font quelque chose d’essentiel, de primordial, de nécessaire avant toute chose, quelque chose enfin de divin. Je ne parle pas bien entendu des simples versificateurs. Je parle de ceux qui, péniblement, amoureusement, génialement, peu à peu peuvent exprimer une chose nouvelle et meurent dans l’amour qui les inspirait.”
— Guillaume Apollinaire

Voir les commentaires

1 2 3 > >>