Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

India Song

31 Décembre 2014, 04:20am

Publié par vertuchou

Chanson,
Toi qui ne veux rien dire
Toi qui me parles d'elle
Et toi qui me dis tout
Ô, toi,
Que nous dansions ensemble
Toi qui me parlais d'elle
D'elle qui te chantait
Toi qui me parlais d'elle
De son nom oublié
De son corps, de mon corps
De cet amour là
De cet amour mort
Chanson,
De ma terre lointaine
Toi qui parleras d'elle
Maintenant disparue
Toi qui me parles d'elle
De son corps effacé
De ses nuits, de nos nuits
De ce désir là
De ce désir mort
Chanson,
Toi qui ne veux rien dire
Toi qui me parles d'elle
Et toi qui me dit tout
Et toi qui me dit tout

paroles de Marguerite Duras,

musique de Carlos D'Alessio.

Voir les commentaires

Rêves

30 Décembre 2014, 04:17am

Publié par vertuchou

Je te vois t’accrochant aux rêves.
Triste et dur sera ton réveil,
car poursuivant de faux soleils,
en eux se dessèchera ta sève.

En toi tu sais vivre par cœur
à force d’imagination.
Tristes et dures seront les heures
te ramenant à la raison.

Tu vas, t’inventant des images,
inversant les réalités.
Triste et dur sera le voyage
qui vient parfois te réveiller.

Eh bien, qu’il me soit triste et dur!
Encor j’en veux payer le prix,
et que mes rêves ne soient finis!
Par-delà mes réveils, qu’ils durent!

Esther Granek

Voir les commentaires

Greece #12

29 Décembre 2014, 04:15am

Publié par vertuchou

Beatrice Mandelman,  Greece #12  aquarelle avec collage sur paper, vers 1965

Beatrice Mandelman, Greece #12 aquarelle avec collage sur paper, vers 1965

Voir les commentaires

Les sapins en bonnets pointus

28 Décembre 2014, 04:11am

Publié par vertuchou

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés
A briller plus que des planètes

A briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d'automne
Ou bien graves magiciens ,
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l'hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L'été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Guillaume Apollinaire


Voir les commentaires

La poésie est un flot de joie

27 Décembre 2014, 04:40am

Publié par vertuchou

La poésie est un flot de joie, de douleur et de merveilles avec un brin d'alphabet.

Le poète est en quête perpétuelle de la note cristalline de son cœur.

Khalil Gibran, Le sable et l'écume

Voir les commentaires

Lèvres

26 Décembre 2014, 04:28am

Publié par vertuchou

Lèvres qui ressemblez aux livres entrouverts
Livres qui ressemblez aux lèvres refermées
Lèvres, livres d’aimer où la louve s’entend
Lèvres livrées aux vents de la douceur du temps
Lèvres en un rire ourlées qui s’en vont se cherchant
Lèvres, frémir de sang sans un mot prononcé
déchirées au réveil, et qui s’en vont criant
l’inaudible secret des flammes renversées.
Lèvres à tout jamais fermées sur le miroir
Lèvres du Canal Grande et Fenice d’un soir
Effacées, oubliées sans entendre ni voir
un loup sur le visage, un masque s’approcher
Lèvres cousues au fil de quatre chevaux blancs
Lèvres pulpes de vin et moirures du vent
Lèvres scellées un doigt sur le soleil levant
Tremblantes lèvres nues des folles chevauchées…


Pierre Seghers

Voir les commentaires

Sonate n°8 pour violon en mi mineur

25 Décembre 2014, 04:19am

Publié par vertuchou

Arcangelo Corelli (1653-1713) Opus. 5, Sonate n°8 pour violon en mi mineur (Rome, 1700)

Voir les commentaires

Fête de mai

24 Décembre 2014, 04:11am

Publié par vertuchou

Comme resplendit
A mes yeux la nature !
Comme le soleil brille !
Comme rit la campagne !

Les fleurs jaillissent
De chaque rameau
Et mille voix
Hors des buissons

Et joie et délices
De tous les cœurs.
O terre, ô soleil,
O bonheur, ô plaisir

O amour, amour,
Splendeur dorée
Comme là-haut, sur ces collines
Les nuages au matin,

Tu bénis magnifique
Le champ verdissant -
Dans la brume de fleurs
Le monde gonflé de sève !

O jeune fille, jeune fille
Combien je t’aime !
Comme ton regard luit
Comme tu m’aimes !

Comme l’alouette aime
L’air et les champs,
Et les fleurs du matin
La rosée du ciel,

Ainsi je t’aime
D’un sang plein de vie,
Toi qui me donnes
Jeunesse et joie, et le désir

De chants nouveaux
Et de danses nouvelles
Éternellement sois heureuse
Comme tu m’aimes.

Goethe

Voir les commentaires

Rien d’autre ne se produisit ce jour-là

23 Décembre 2014, 04:09am

Publié par vertuchou

"Bien sûr rien d’autre ne se produisit ce jour-là,
que cette capture silencieuse d’un homme dans une femme
et d’une femme dans un regard.
Il n’advint rien,
que ce silence plein de choses sues,
d’évidences indéfiniment jouées,
ce langage d’éclairs, d’eau et de lumière
que parle les yeux,le sabir du désir
qui n’a de mystère que celui des choses tues,
un faux mystère, puisque nous n’avons pas besoin des mots
pour reconnaître une attraction."


Alice Ferney, La conversation amoureuse

Voir les commentaires

D’un idéal...

22 Décembre 2014, 04:07am

Publié par vertuchou

Je cours, tu marches, et on s’enfuit,
Loin d’une terre qui nous arrache,
Nos âmes, nos forces, nos jours et nuits,
Nos idéaux vivent sans relâche.
Loin d’une terre qui nous arrache,
Nos âmes, nos forces, nos jours et nuits,
Je garderai cet air bravache,
Qui dans le drame me poursuit.

Je cours, tu marches, et on s’enfuit,
Nos idéaux vivent sans relâche,
Loin d’une terre qui nous arrache,
Nos âmes, nos forces, nos jours et nuits.

Aliénor Samuel-Hervé

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>