Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

A galopar / Au grand galop

31 Mai 2016, 03:38am

Publié par vertuchou

Las tierras, las tierras, las tierras de España,
las grandes, las solas, desiertas llanuras.
Galopa, caballo cuatralbo,
jinete del pueblo,
que la tierra es tuya.

¡ A galopar,
a galopar,
hasta enterrarlos en el mar !

A corazón suenan, resuenan, resuenan

las tierras de España, en las herraduras.
Galopa, jinete del pueblo,
caballo cuatralbo,
caballo de espuma.

¡ A galopar,
a galopar,
hasta enterrarlos en el mar !

Nadie, nadie, nadie, que enfrente no hay nadie;
que es nadie la muerte si va en tu montura.
Galopa, caballo cuatralbo,
jinete del pueblo,
que la tierra es tuya.

¡ A galopar,
a galopar,
hasta enterrarlos en el mar !

Rafael Alberti

link

Les terres, les terres, les terres d’Espagne
Les grandes, immenses, désertes étendues
Galope cheval balzan
Cavalier du peuple
Sous le soleil et la lune

Au galop, au grand galop
Jusqu’à les ensevelir dans la mer

Tel un cœur qui cogne, sonnent et résonnent
Les terres d’Espagne sous tes quatre fers
Galope cavalier du peuple
O cheval balzan
O cheval d’écume

Au galop, au grand galop
Jusqu’à les ensevelir dans la mer

Personne, personne, en face personne
La mort n’est personne chevauchant avec toi
Galope, cheval balzan
Cavalier du peuple
Car la terre est tienne

Au galop, au grand galop
Jusqu’à les ensevelir dans la mer

Traduction : Dominique Fernandez

 

 

 

Voir les commentaires

Ah! Mio cor ! Schernito sei / Ah, mon cœur ! On t’a trompé !

30 Mai 2016, 03:28am

Publié par vertuchou

"Ah! mio cor ! schernito sei ! " (Haendel: Alcina / II, 8, air n°23) par Patricia Petibon, Venice Baroque Orchestra dirigé par Andrea Marcon ()

Voir les commentaires

Chanson de Fortunio

29 Mai 2016, 02:44am

Publié par vertuchou

Si vous croyez que je vais dire
Qui j'ose aimer,
Je ne saurais, pour un empire,
Vous la nommer.

Nous allons chanter à la ronde,
Si vous voulez,
Que je l'adore et qu'elle est blonde
Comme les blés.

Je fais ce que sa fantaisie
Veut m'ordonner,
Et je puis, s'il lui faut ma vie,
La lui donner.

Du mal qu'une amour ignorée
Nous fait souffrir,
J'en porte l'âme déchirée
Jusqu'à mourir.

Mais j'aime trop pour que je die
Qui j'ose aimer,
Et je veux mourir pour ma mie
Sans la nommer.

Alfred de Musset

Voir les commentaires

Qu’est-ce que la poésie ?

28 Mai 2016, 03:41am

Publié par vertuchou

“Qu’est-ce que la poésie ?

Une pensée dans une image.”

Johann Wolfgang von Goethe

Voir les commentaires

Lilas

27 Mai 2016, 03:44am

Publié par vertuchou

La pluie larmoyante caresse ton parfum
aime le déséquilibre éphémère
des gouttelettes assoiffées de sève
À chaque pétale elle découvre ta beauté
symphonie d’unités réfractées

Les fleurs minuscules bleutées par la lumière
avancent comme un cortège
joyeux
dansent comme une valse
d’amour
Forsythias et pivoines couronnent cet instant
courtisent l’allégorie

Sous le sublime chapiteau de la nature
un voile parfumé fleurit notre chimère

Sybille Rembard

Voir les commentaires

ARMCO Steel Plant

26 Mai 2016, 03:14am

Publié par vertuchou

Edward Weston (1886-1958) ARMCO Steel Plant. Ohio 1922

Edward Weston (1886-1958) ARMCO Steel Plant. Ohio 1922

Voir les commentaires

A une femme

25 Mai 2016, 03:09am

Publié par vertuchou

A vous ces vers de par la grâce consolante
De vos grands yeux où rit et pleure un rêve doux,
De par votre âme pure et toute bonne, à vous
Ces vers du fond de ma détresse violente.

C’est qu’hélas ! le hideux cauchemar qui me hante
N’a pas de trêve et va furieux, fou, jaloux,
Se multipliant comme un cortège de loups
Et se pendant après mon sort qu’il ensanglante !

Oh ! je souffre, je souffre affreusement, si bien
Que le gémissement premier du premier homme
Chassé d’Eden n’est qu’une églogue au prix du mien !

Et les soucis que vous pouvez avoir sont comme
Des hirondelles sur un ciel d’après-midi,
– Chère, – par un beau jour de septembre attiédi.

Paul Verlaine

Voir les commentaires

Je n'ai jamais imaginé

24 Mai 2016, 03:00am

Publié par vertuchou

Je n'ai jamais imaginé qu'on pût être à ce point hanté

par une voix, par un cou, par des épaules, par des mains.

Ce que je veux dire, c'est qu'elle avait des yeux

où il faisait si bon vivre que je n'ai jamais su où aller depuis.

Romain Gary, La promesse de l'aube

Voir les commentaires

La plus drôle des créatures

23 Mai 2016, 03:15am

Publié par vertuchou

          Comme le scorpion, mon frère,
          Tu es comme le scorpion
          Dans une nuit d’épouvante.

 
          Comme le moineau, mon frère,
          Tu es comme le moineau
          Dans ses menues inquiétudes.

 
          Comme la moule, mon frère,
          Tu es comme la moule
          Enfermée et tranquille.


          Tu es terrible, mon frère,
          Comme la bouche d’un volcan éteint.

 
          Et tu n’es pas un, hélas,
          Tu n’es pas cinq,
          Tu es des millions.

 
          Tu es comme le mouton, mon frère,
          Quand le bourreau habillé de ta peau
          Quand le bourreau lève son bâton
          Tu te hâtes de rentrer dans le troupeau
          Et tu vas à l’abattoir en courant, presque fier.

 
          Tu es la plus drôle des créatures, en somme,
          Plus drôle que le poisson
          Qui vit dans la mer sans savoir la mer.
 
          Et s’il y a tant de misère sur terre
          C’est grâce à toi, mon frère,
          Si nous sommes affamés, épuisés,
          Si nous somme écorchés jusqu’au sang,
          Pressés comme la grappe pour donner notre vin,
          Irai-je jusqu’à dire que c’est de ta faute, non
          Mais tu y es pour beaucoup, mon frère.
 

          Nazim HIKMET

      

link

Voir les commentaires

Route à Saint-Paul (Var)

22 Mai 2016, 03:33am

Publié par vertuchou

Félix Vallotton (1865–1925), Route à Saint-Paul (Var), 1922

Félix Vallotton (1865–1925), Route à Saint-Paul (Var), 1922

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>