Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Lettre d'amour

31 Août 2016, 02:57am

Publié par vertuchou

Pas facile de formuler ce que tu as changé pour moi.
Si je suis en vie maintenant, j'étais alors morte,
Bien que, comme une pierre, sans que cela ne m'inquiète,
Et je restais là sans bouger selon mon habitude.
Tu ne m'as pas simplement une peu poussée du pied, non-
Ni même laissé régler mon petit oeil nu
A nouveau vers le ciel, sans espoir, évidemment,
De pouvoir appréhender le bleu, ou les étoiles.
Ce n'était pas çà. Je dormais, disons : un serpent
Masqué parmi les roches noires telle une roche noire
Se trouvant au milieu du hiatus blanc de l'hiver -
Tout comme mes voisines, ne prenant aucun plaisir
A ce million de joues parfaitement ciselées
Qui se posaient à tout moment afin d'attendrir
Ma joue de basalte. Et elles se transformaient en larmes,
Anges versant des pleurs sur des natures sans relief,
Mais je n'étais pas convaincue. Ces larmes gelaient.
Chaque tête morte avait une visière de glace.
Et je continuais de dormir, repliée sur moi-même.
La première chose que j'ai vue n'était que de l'air
Et ces gouttes prisonnières qui montaient en rosée,
Limpides comme des esprits. Il y avait alentour
Beaucoup de pierres compactes et sans aucune expression.
Je ne savais pas du tout quoi penser de cela.
Je brillais, recouverte d'écailles de mica,
Me déroulais pour me déverser tel un fluide
Parmi les pattes d'oiseaux et les tiges des plantes.
Je ne m’y suis pas trompée. Je t'ai reconnu aussitôt.
L'arbre et la pierre scintillaient, ils n'avaient plus d'ombres.
Je me suis déployée, étincelante comme du verre.
J'ai commencé de bourgeonner tel un rameau de mars :
Un bras et puis une jambe, un bras et encore une jambe.
De la pierre au nuage, ainsi je me suis élevée.
Maintenant je ressemble à une sorte de dieu
Je flotte à travers l'air, mon âme pour vêtement,
Aussi pure qu'un pain de glace. C'est un don.

Sylvia Plath

Voir les commentaires

Take me to the alley

30 Août 2016, 02:55am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

Elle marche tout en beauté… / She walks in beauty…

29 Août 2016, 02:50am

Publié par vertuchou

Elle marche tout en beauté…

Elle marche tout en beauté comme la nuit Des climats sans nuage et des cieux étoilés ; Et le plus pur de la clarté comme de l’ombre Se rassemble dans son aspect et dans ses yeux, Prenant le velouté de la tendre lumière Que refuse le ciel au jour éblouissant.

Une nuance en plus, un seul rayon en moins, Gâteraient à demi la grâce incomparable Qui vient flotter dessus chaque tresse d’ébène, Ou sur ses traits se pose avec légèreté ; Là, des pensées d’une douceur sereine expriment La pureté, la tendresse de leur demeure.

Et parant cette joue, parant aussi ce front Si calmes et si doux, pourtant si éloquents, Le sourire charmeur, les couleurs éclatantes, Ne parlent que de jours vécus dans la bonté, Esprit en paix avec toute chose ici-bas, Cœur dont l’amour traduit la profonde innocence !

***

She walks in beauty…

She walks in beauty, like the night Of cloudless climes and starry skies; And all that’s best of dark and bright Meet in her aspect and her eyes: Thus mellowed to that tender light Which heaven to gaudy day denies.

One shade the more, one ray the less, Had half impaired the nameless grace Which waves in every raven tress, Or softly lightens o’er her face; Where thoughts serenely sweet express How pure, how dear their dwelling place.

And on that cheek, and o’er that brow, So soft, so calm, yet eloquent, The smiles that win, the tints that glow, But tell of days in goodness spent, A mind at peace with all below, A heart whose love is innocent!

George Gordon Lord Byron

Voir les commentaires

Car c'est être poète

28 Août 2016, 02:47am

Publié par vertuchou

Car c'est être poète que regarder la vie et la mort en face,

et réveiller les étoiles dans le néant des cœurs.

Christian Bobin

Voir les commentaires

Attente

27 Août 2016, 03:45am

Publié par vertuchou

Ne pas pouvoir dormir manger peu
commencer à parler tout seul
ne pas oser aller dans certains lieux
où l’on alla ensemble
revenir à la maison en espérant trouver
un mot de toi
à chaque bruit des escaliers
imaginer que c’est toi
penser à toi tout le jour
et une partie de la nuit
contracter les mâchoires désormais depuis
plus d’un mois
me surprendre la nuit à sourire
en parlant avec toi, qui
n’es pas là

Carlo Bordini

Voir les commentaires

August Moon

26 Août 2016, 04:23am

Publié par vertuchou

Stewart Edmondson  August Moon, 56cm x 76cm, 2012

Stewart Edmondson August Moon, 56cm x 76cm, 2012

Voir les commentaires

Elle aima ces instants où il était maladroit

24 Août 2016, 03:15am

Publié par vertuchou

Elle aima ces instants où il était maladroit, où il hésitait.
Elle comprenait qu'elle avait voulu cela plus que tout,
retrouver les hommes par un homme qui ne soit pas forcément
un habitué des femmes. Qu'ils redécouvrent ensemble
le mode d'emploi de la tendresse.
(…) Des larmes coulèrent le long de ses tempes.
Il embrassa ses larmes.
Et de ses baisers naquirent d'autres larmes aussi,
les siennes, cette fois-ci

David Foenkinos, La délicatesse.

Voir les commentaires

L'accent circonflexe et la petite cédille

23 Août 2016, 03:39am

Publié par vertuchou

Entre deux vers
D'un long poème
D'un poème fort ennuyeux
La cédille aux yeux de verveine
qui nattait ses jolis cheveux
rencontra l'accent circonflexe
Curieuse quoiqu'un peu perplexe
Sans moi vous l'eussiez deviné
Elle lui dit pour commencer
Quel bizarre chapeau que le vôtre
Seriez-vous par hasard gendarme ou polytechnicien
Et que faites-vous donc sur le front des apôtres
Est-ce vous la colombe ou la fumée du train
Je suis je suis gentille cédille
Le S escamoté des mots de l'autrefois
C'est à l'hostellerie qu'on emmenait les filles
Le S a disparu me voici sur le toit
Et toi que fais-tu cédille
A traîner derrière les garçons
Sont-ce là d'honnêtes façons
N'es-tu point de bonne famille
Accent bel accent circonflexe
Voilà toute ma vérité
Je t'aime et pour te le prouver
Je fais un S avec un C

Jean-Pierre Rosnay

Voir les commentaires

One Day I'll Fly Away

22 Août 2016, 03:36am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

Lettre à Mme. du Châtelet

21 Août 2016, 03:28am

Publié par vertuchou

A Mme du Châtelet

Si vous voulez que j’aime encore,
Rendez-moi l’âge des amours ;
Au crépuscule de mes jours
Rejoignez, s’il se peut, l’aurore.

Des beaux lieux où le dieu du vin
Avec l’Amour tient son empire,
Le Temps, qui me prend par la main,
M’avertit que je me retire.

De son inflexible rigueur
Tirons au moins quelque avantage.
Qui n’a pas l’esprit de son âge,
De son âge a tout le malheur.

Laissons à la belle jeunesse
Ses folâtres emportements.
Nous ne vivons que deux moments :
Qu’il en soit un pour la sagesse.

Quoi ! pour toujours vous me fuyez,
Tendresse, illusion, folie,
Dons du ciel, qui me consoliez
Des amertumes de la vie !
On meurt deux fois, je le vois bien :
Cesser d’aimer et d’être aimable,
C’est une mort insupportable ;
Cesser de vivre, ce n’est rien. »

Ainsi je déplorais la perte
Des erreurs de mes premiers ans ;
Et mon âme, aux désirs ouverte,
Regrettait ses égarements.

Du ciel alors daignant descendre,
L’Amitié vint à mon secours ;
Elle était peut-être aussi tendre,
Mais moins vive que les Amours.

Touché de sa beauté nouvelle,
Et de sa lumière éclairé,
Je la suivis ; mais je pleurai
De ne pouvoir plus suivre qu’elle.

François Marie Arouet, dit Voltaire

Voir les commentaires

1 2 3 > >>