Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

A toute âme éprise

30 Avril 2017, 03:43am

Publié par vertuchou

A toute âme éprise et à tout noble cœur
A qui parviendra ceci

Afin qu’ils m’en retournent leur avis,
Salut dans la personne de leur Seigneur, c’est-à-dire l’Amour.
Déjà étaient passées les heures
Où les étoiles brillent de tout leur éclat,
Quand m’apparut tout a coup l’Amour
Dont l’essence me remplit encore de terreur.
L’Amour me paraissait joyeux.
Il tenait mon cœur dans sa main
Et dans ses bras une femme endormie et enveloppée d’un manteau.
Puis il la réveillait et, ce cœur qui brûlait,
Il le lui donnait à manger, ce qu’elle faisait, craintive et docile,
Puis je le voyais s’en aller en pleurant

Dante Alighieri

Voir les commentaires

La poésie est le dernier refuge

29 Avril 2017, 02:54am

Publié par vertuchou

La poésie est le dernier refuge de l'homme libre 

Jean-Pierre Siméon

Voir les commentaires

Elégie

28 Avril 2017, 03:00am

Publié par vertuchou


Je t'ai cherchée

Dans tous les regards

Et dans l'absence de regards,

Dans toutes les robes dans le vent,
Dans toutes les eaux qui se sont gardées,
Dans le frôlement des mains,

Dans les couleurs des couchants,

Dans les mêmes violettes,

Dans les ombres sous tous les hêtres,

Dans mes moments qui ne servaient à rien,
Dans le temps possédé,
Dans l'horreur d'être là,

Dans l'espoir toujours
Que rien n'est sans toi,

Dans la terre qui monte
Pour le baiser définitif,

Dans un tremblement
Où ce n'est pas vrai
Que tu n'y es pas.



Je t'ai cherchée

Dans la rosée abandonnée.

Dans le noisetier qui garde un secret
Prêt à s'échapper,

Dans le ruisseau,
Il se souvient.

Dans le bêlement des chevreaux de lait,
Dans les feuilles des haies,
Presque pareilles aux nôtres,

Dans les cris du lointain coucou,
Dans les sous-bois qui vont
Où nous voulions aller.

Je t'ai cherchée dans les endroits
Où la verticale
Voudrait s'allonger.

Je t'ai cherchée là
Où rien n'interroge.
J'ai cherché ces lieux.

Je t'ai cherchée

Dans le chant du merle

Qui dit le passé parmi l'avenir,

Dans l'espace qu'il veut bâtir.



Dans la lumière et les roseaux
Près des étangs où rien ne s'oublie.

C'est dans mes joies
Que je t'ai trouvée.

Ensemble nous avons
Fait s'épaissir le soir

Et dorloté des corps
Impatients de servir.



J'ai appris qu'une morte
Soustraite, évanouie,
Peut devenir soleil.

Eugène Guillevic

 

Voir les commentaires

Kayhan Kalhor et Toumani Diabaté

27 Avril 2017, 03:07am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

De la rose

26 Avril 2017, 02:17am

Publié par vertuchou

La belle Rose, à Vénus consacrée,
L’œil et le sens de grand plaisir pourvoit ;
Si vous dirai, dame qui tant m'agrée,
Raison pourquoi de rouges on en voit.

Un jour Vénus son Adonis suivait
Parmi jardin plein d'épines et branches,
Les pieds sont nus et les deux bras sans manches,
Dont d'un rosier l'épine lui méfait ;
Or étaient lors toutes les roses blanches,
Mais de son sang de vermeilles en fait.

De cette rose ai jà fait mon profit
Vous étrennant, car plus qu'à autre chose,
Votre visage en douceur tout confit,
Semble à la fraîche et vermeillette rose.

Clément Marot

Voir les commentaires

La vitre

25 Avril 2017, 03:31am

Publié par vertuchou

... Toute ma vie, je t'aurai tenue à mon côté, immobile et absente,
te parlant en silence, je t'aurai contemplée sans te voir. Toute ma vie.
Mais c'est toi, c'est bien toi qui t'approches de la vitre de mes rêves.
J'aperçois ton visage en te tournant le dos, et j'envoie pour nous
dans les flammes ces mots que tu n'entendras pas,
ces paroles que tu me souffles.

Louis Guillaume

Voir les commentaires

Ulysse

24 Avril 2017, 03:28am

Publié par vertuchou

                
                à Claude               

    Au sud du bastingage
    il n'y plus rien jusqu'à la Terre Antarctique
    Léviathans et sirènes labourent ces prés marins
    ce portulan gaufré de vagues
    où d'immenses pans de ciel
    s'abattent en averses fourbues
    sans que Dieu lui-même
    en soit informé

    Chaque soir tu regardes la timbale du soleil
    plonger en hurlant dans la mer pommelée
    clins d'oeil des forts matous lovés dans les cordages
    Les espadons bleus filent devant l'étrave
    bande de bijoutiers en fuite

    Au delà des mois que tu n'as pas reçu de lettres
    tu es le dernier des parias à bord de ce navire
    le coeur rendu, un torchon d'étoupe à la main
    tout noir de souvenirs déjà
    tu t'abolis dans le tremblement des hélices
    tu écoutes le chant ancien du sang dans tes oreilles

    Caillots ensoleillés de la mémoire
    et dénombrement des merveilles
    quand tu savais vivre de peu
    ta vie t'accompagnait comme un essaim d'abeilles
    et tu payais sans marchander
    le prix exorbitant de la beauté.

    Nicolas Bouvier

Voir les commentaires

Oaxaca

23 Avril 2017, 03:26am

Publié par vertuchou

Henri Cartier-Bresson,  Oaxaca, Mexique, 1963

Henri Cartier-Bresson, Oaxaca, Mexique, 1963

Voir les commentaires

Improvisation

22 Avril 2017, 02:26am

Publié par vertuchou

Le soir, en flânant,

Je contemple le monde, l'instant d'un vol d'oiseau.

Ces monts, grands et petits, les nuages les mesurent.

Ces arbres, souples ou droits, le vent les a jaugés.

Mille automnes ont passé, l'eau garde son visage.

Mille générations ont contemplé la lune, pareille à elle-même.

On connaît toute chose,

Seul le coeur humain reste insondable.

 

Nguyên Trai

Voir les commentaires

La poésie est une espèce de musique

21 Avril 2017, 03:18am

Publié par vertuchou

La poésie est une espèce de musique ;
il faut l'entendre pour en juger

François Marie Arouet dit Voltaire


 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>