Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Il est plus difficile

20 Avril 2010, 19:30pm

Publié par vertuchou

Il est plus difficile de vivre décemment une journée

que de composer un livre


Adam Mickiewicz 

Voir les commentaires

Les poires

19 Avril 2010, 19:03pm

Publié par vertuchou

   

est-ce pomme
est-ce poire
le fruit défendu
(le fruit d’Ève fendue)
qu’Adam consomma
toutes lèvres confondues
au verger des plantes
Dieu a répondu :
c’est le fruit du pêcher
c’est la pêche charnue
qu’en mon jardin j’ente
---les pommiers sont déçus
les poires déshespérues



Jacques Darras

 

 

link

Voir les commentaires

Quatrain

18 Avril 2010, 17:41pm

Publié par vertuchou

Je suis François , dont il me poise,
Né de Paris emprès Pontoise,
Et de la corde d’une toise
Saura mon col que mon cul poise.

 

François Villon

Voir les commentaires

Quand je marche

17 Avril 2010, 07:50am

Publié par vertuchou

Quand je marche


Quand je marche, je marche
quand je dors, je dors
quand je chante, je chante
je m'abandonne

Quand je marche, je marche droit
quand je chante, je chante nue
et quand j'aime, je n'aime que toi
quand j'y pense, je ne dors plus

Je suis ici, je suis dedans
je suis debout
je ne me moquerai plus de tout

"Entends tu, m'as-tu dis,
le chant du monde », alors depuis
quand l'aube se lève, je la suis
quand la nuit tombe
je tombe aussi

Je suis ici, je suis dedans
je suis debout
je ne me moquerai plus de tout

Quand j'ai faim, tout me nourrit
le cri des chiens, et puis la pluie,
quand tu pars, je reste ici,
je  m'abandonne et je t'oublie.

 

      Camille Dalmais

Voir les commentaires

Perspectives

16 Avril 2010, 07:38am

Publié par vertuchou

 Exaltation muette qui me parcourt

Se dévoiler par le verbe

Se toucher sans se rencontrer

 

Attente impatiente qui me traverse

Découvrir le don de l’autre

S’emparer de ce présent et en faire chair !

 

Attention inquiète qui me transperce

Deviner les maux derrière l’écriture

Jusqu’où la terre finira-t-elle sa course ?

Voir les commentaires

Green

15 Avril 2010, 07:47am

Publié par vertuchou

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

J'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encor de vos derniers baisers;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête.
Et que je dorme un peu puisque vous reposez.


Paul Verlaine

Voir les commentaires

Aurons-nous le temps

14 Avril 2010, 10:03am

Publié par vertuchou

Aurons-nous le temps d’aller très loin

de traverser les carrefours, les mers, les nuages

d’habiter ce monde qui va parmi nos pas

d’un infini secret à l’autre, pourrons-nous écouter

le remuement des corps à travers le sable ;

aurons-nous le temps

de tout nous dire et d’arrêter d’être effrayés

par nos tendresses, nos chutes communes ;

 

pourrons-nous tout écrire

d’un passage de vent sur nos visages

Ces murmures de l’univers, ces éclats d’immensité ;

aurons-nous le temps de trouver

un mètre carré de terre et d’y vivre

ce qui nous échappe

 

je ne sais pas encore

 

Hélène Dorion

 

A découvrir sur

http://www.maulpoix.net/Dorion.html

Voir les commentaires

J'écris des poèmes

13 Avril 2010, 08:49am

Publié par vertuchou

Le poème, tel que je l'entends,

transformation d'une forme de vie par une forme de langage

et d'une forme de langage par une forme de vie,

partage avec la réflexion le même inconnu, le même risque

et le même plaisir, le même pied de nez

aux idées reçues du contemporain.

Puisqu'on n'écrit ni pour plaire ni pour déplaire, mais pour vivre et transformer la vie.

 

 Henri Meschonnic

 

link

Voir les commentaires

The return of the Sire of Nesle

12 Avril 2010, 08:41am

Publié par vertuchou

        My towers at last ! These rovings end,
   Their thirst is slaked in larger dearth :
   The yearning infinite recoils,
     For terrible is earth.

   Kaf thrusts his snouted crags through fog :
   Araxes swells beyond his span,
   And knowledge poured by pilgrimage
     Overftows the banks of man.

   But thou, my stay, thy lasting love
   One lonely good, let this but be !
   Weary to view the wide world’s swarm,
     But blest to fold but thee.


Mes tours, enfin ! Terme de mes errances
Dont la soif s’étanche en pénurie plus grande :
Infini, le désir se replie,
  Car terrible est la terre !

Kaf perce le brouillard du groin de ses à-pics :
L’Araxe s’enfle et s’outrepasse
Et les pèlerinages déversent un savoir
  Qui submerge les rives de l’homme.

Mais toi, mon soutien, ton amour pérenne
Unique et seul bien - que cela seulement soit !
Lassé de contempler l’essaim du vaste monde,
  Mais béni de n’avoir à étreindre que toi.


Herman Melville

 

link

Voir les commentaires

De mon mystérieux voyage

11 Avril 2010, 07:36am

Publié par vertuchou

De mon mystérieux voyage
Je ne t'ai gardé qu' une image,
Et qu'une chanson, les voici :
Je ne t'apporte pas de roses,
Car je n'ai pas touché aux choses, 
Elles aiment à vivre aussi.

Mais pour toi, de mes yeux ardents, 
J'ai regardé dans l'air et l'onde, 
Dans le feu clair et dans le vent,
Dans toutes les splendeurs du monde,
Afin d'apprendre à mieux te voir 
Dans toutes les ombres du soir.
cuyabeno

Afin d'apprendre à mieux t'entendre 
J'ai mis l'oreille à tous les sons,
Écouté toutes les chansons, 
Tous les murmures, et la danse
De la clarté dans le silence.

Afin d'apprendre comme on touche 
Ton sein qui frissonne ou ta bouche,
Comme en un rêve, j'ai posé
Sur l'eau qui brille, et la lumière, 
Ma main légère, et mon baiser.

Charles Van Lerberghe

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>