Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Un Homme Heureux

11 Mars 2013, 05:10am

Publié par vertuchou

Pourquoi les gens qui s'aiment
Sont-il toujours un peu les mêmes ?
Ils ont quand ils s'en viennent
Le même regard d'un seul désir pour deux.
Ce sont des gens heureux.

Pourquoi les gens qui s'aiment
Sont-il toujours un peu les mêmes ?
Quand ils ont leurs problèmes,
Ben y'a rien à dire,
Y'a rien à faire pour eux.
Ce sont des gens qui s'aiment.

Et moi j'te connais à peine,
Mais ce s'rait une veine
Qu'on s'en aille un peu comme eux.
On pourrait se faire sans qu'ça gêne
De la place pour deux.
Mais si ça n'vaut pas la peine
Que j'y revienne,
Il faut me l'dire au fond des yeux.
Quelque soit le temps que ça prenne,
Quelque soit l'enjeu,
Je veux être un homme heureux.

Pourquoi les gens qui s'aiment
Sont-ils toujours un peu rebelles ?
Ils ont un monde à eux
Que rien n'oblige à ressembler à ceux
Qu'on nous donne en modèle.

Pourquoi les gens qui s'aiment
Sont-ils tou]ours un peu cruels ?
Quand ils vous parlent d'eux,
Y'a quelque chose qui vous éloigne un peu.
Ce sont des choses humaines.

Refrain
Je veux être un homme heureux

William Sheller

 

 

Voir les commentaires

Blackhead, Monhegan

10 Mars 2013, 05:12am

Publié par vertuchou

Edward-Hopper---Blackhead--Monhegan-1919.-23.81-x-33.02-cm.jpg

 

Edward Hopper

Blackhead, Monhegan

1919

 

huile sur toile

. 23.81 x 33.02 cm

Voir les commentaires

Nuit

9 Mars 2013, 05:10am

Publié par vertuchou

Le ciel d'étain au ciel de cuivre
Succède. La nuit fait un pas.
Les choses de l'ombre vont vivre.
Les arbres se parlent tout bas.

Le vent, soufflant des empyrées,
Fait frissonner dans l'onde, où luit
Le drap d'or des claires soirées,
Les sombres moires de la nuit.

Puis la nuit fait un pas encore.
Tout à l'heure, tout écoutait.
Maintenant nul bruit n'ose éclore ;
Tout s'enfuit, se cache et se tait.

Tout ce qui vit, existe ou pense,
Regarde avec anxiété
S'avancer ce sombre silence
Dans cette sombre immensité.

C'est l'heure où toute créature
Sent distinctement dans les cieux,
Dans la grande étendue obscure,
Le grand Être mystérieux !

 

Victor Hugo

Voir les commentaires

Manon

8 Mars 2013, 05:18am

Publié par vertuchou

 

 

 

Manon

Giovanni Mirabassi

 

Album Cantopiano

2006

Voir les commentaires

Lorsqu'elle trousse ma chemise

7 Mars 2013, 04:44am

Publié par vertuchou

Lorsqu'elle trousse ma chemise et met la main entre mes cuisses,

nous nous taisons l'une et l'autre. Lorsque ses doigts se remettent à bouger,

ce n'est plus qu'un simple frôlement : ils sont mouillés à présent,

ils glissent et, en glissant, comme ses lèvres qui se frottent aux miennes,

semblent se doter de vie et m'aspirer, hors des ténèbres et de ma forme naturelle.

Je croyais la désirer avant, mais le désir que je ressens maintenant est tellement grand,

tellement âpre que je crains qu'il ne reste à jamais inassouvi.

Il me semble qu'il ira toujours grossissant, de plus en plus effréné, à me rendre folle, à me tuer.

Pourtant le mouvement de sa main est toujours aussi lent. Elle murmure :
- Comme tu es douce ! Comme tu es chaude ! J'ai envie...
Sa main ralentit encore, en appuyant. Mon souffle reste un instant suspendu.

Elle hésite, mais presqu'aussitôt accentue à nouveau la pression de ses doigts.

 

Sarah Waters

Du bout des doigts / 2002

Voir les commentaires

Je pense à toi

6 Mars 2013, 05:37am

Publié par vertuchou

C’était l’heure des soirs quand les toits s’apprêtent pour dormir. C’était l’automne, il faisait déjà froid. Les feuilles du tilleul tombaient laissant la branche morte.
Le brouillard remontait pour suspendre sa trame. Le bruit lointain d’un bal arrivait jusqu’à nous. La valse s’égrenait et nous allions ensemble par les prés bleus de lune au bord de l’eau tremblante.
La valse s’égrenait et nous allions ensemble.
Nous nous embrassions à peine un peu.
Je me souviens.

*

J’avais quelque chose comme un rêve à te dire, quelque chose comme le mot amour dans les vitrines, quelque chose comme les pièces ensoleillées de ma mémoire où tous les enfants traînent la mer au bout d’une ficelle.

je pense à toi sans prévenir personne
je pense à toi en un mot comme en cent
je pense à toi comme si de rien n’était
je pense à toi

Le temps ne tient à rien comme le son des cloches ou comme ces amants de fin d’été, début d’automne, qui passent.
Que sais-je de l’amour et des grands amoureux sinon cinq ou six noms ? Que sais je de l’amour au bout du compte mis à part ton prénom.


je pense à toi sans prévenir personne
je pense à toi en un mot comme en cent
je pense à toi comme si de rien n’était
je pense à toi

à toi maintenant

 

Rémi Arnaud

Voir les commentaires

La poésie récapitule le monde

5 Mars 2013, 05:14am

Publié par vertuchou

 La poésie récapitule le monde
l’appelant à chaque flamme

par la flamme de chaque syllabe.

 Manuel Gusmão

Voir les commentaires

J’aime une amie entièrement parfaite...

4 Mars 2013, 04:58am

Publié par vertuchou

J’aime une amie entièrement parfaite,
Tant que j’en sens satisfait mon désir.
Nature l’a, quant à la beauté, faite
Pour à tout œil donner parfait plaisir ;
Grâce y a fait son chef d’œuvre à loisir,
Et les vertus y ont mis leur pouvoir,
Tant que l’ouïr, la hanter et la voir
Sont sûrs témoins de sa perfection :
Un mal y a, c’est qu’elle peut avoir
En corps parfait cœur sans affection.

 

Marguerite de Navarre 

Voir les commentaires

As time goes by

3 Mars 2013, 05:55am

Publié par vertuchou

You must remember this
A kiss is still a kiss
A sigh is just a sigh
The fundamental things apply
As time goes by
And when two lovers woo
They still say I love you
On that you can rely
No matter what the future brings
As time goes by

Moonlight and lovesongs
Never out of date
Hearts filled with passion
Jealousy and hate
Woman needs man
And man must have his mate
That no one can deny
It’s still the same old story
A fight for love and glory
A case of do or die
Though I will always welcome lovers
As time goes by

Moonlight and lovesongs
Never out of date
Hearts filled with passion
Jealousy and hate
Woman needs man
And man must have his mate
That no one can deny
It’s still the same old story
A fight for love and glory
A case of do or die
Though I will always welcome lovers
As time goes by

 

Bilie Holiday

 

 

 

Voir les commentaires

Le pays qui n’est pas

2 Mars 2013, 05:41am

Publié par vertuchou

Je me languis du pays qui n’est pas,
car tout ce qui est, je suis fatiguée de le désirer.
La lune me parle en runes argentées
du pays qui n’est pas.
Le pays où chaque souhait sera exaucé merveilleusement,
le pays où toutes nos chaînes tomberont,
le pays où nous rafraîchirons notre front lacéré
dans la rosée de la lune.
Ma vie fut une brûlante erreur.
Mais j’ai trouvé et j’ai gagné ceci, vraiment :
le chemin vers le pays qui n’est pas.
Dans le pays qui n’est pas
va celui que j’aime avec une couronne étincelante.
Qui est celui que j’aime ? La nuit est sombre
et les étoiles tremblent de répondre.
Qui est celui que j’aime ? Quel est son nom ?
La voûte des cieux est de plus en plus haute,
et l’enfant de l’homme se noie en un brouillard sans fin
et ne sait nulle réponse.
Mais l’enfant de l’homme n’est rien d’autre que certitude.
Et il tend ses bras plus haut que tous les cieux.
Et il vient une réponse : je suis celui que tu aimes et aimeras toujours.

 

Edith Södergran

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>