Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Malenfance

30 Juin 2014, 04:42am

Publié par vertuchou

Moi qui rêvais étant enfant

Que je vivrais plus de mille ans

Que j’irais plus loin que le vent

Moi qui ne rêvais qu’océans

Parce que mes rêves étaient trop grands

Quand j’y pense

J’ai parcouru les continents

Du plus petit jusqu’au plus grand

Connu toutes sortes de gens,

J’ai vu des couchers de soleil

Qui devaient se croire sans pareils

D’importance

D’arrogance

Mais c’est à toi que je pense

Malenfance

Malenfance

J’en ai gardé souvenance

Je ne t’oublierai jamais.

J’ai vu plus que je ne verrai

Et des châteaux et des palais

Plus grands que je ne les rêvais

Palais se croyant éternels

C’était l’argent griffant le ciel

Quand j’y pense

J’ai vu des femmes et des diamants

Lequel de l’autre était l’amant ?

Toi la beauté à toi l’orient.

Ensemble on cru naïvement

Pour eux s’arrêterait le temps

La puissance

La jouvence

Mais c’est à toi que je pense

Malenfance

Malenfance

J’en ai gardé souvenance

Je ne te t’oublierai jamais

Leny Escudero

Voir les commentaires

La jolie rousse

29 Juin 2014, 04:33am

Publié par vertuchou

Me voici devant tous un homme plein de sens
Connaissant la vie et de la mort ce qu'un vivant peut connaître
Ayant éprouvé les douleurs et les joies de l'amour
Ayant su quelquefois imposer ses idées
Connaissant plusieurs langages
Ayant pas mal voyagé
Ayant vu la guerre dans l'Artillerie et l'Infanterie
Blessé à la tête trépané sous le chloroforme
Ayant perdu ses meilleurs amis dans l'effroyable lutte
Je sais d'ancien et de nouveau autant qu'un homme seul pourrait des deux savoir
Et sans m'inquiéter aujourd'hui de cette guerre
Entre nous et pour nous mes amis
Je juge cette longue querelle de la tradition et de l'invention
De l'Ordre de l'Aventure

Vous dont la bouche est faite à l'image de celle de Dieu
Bouche qui est l'ordre même
Soyez indulgents quand vous nous comparez
A ceux qui furent la perfection de l'ordre
Nous qui quêtons partout l'aventure

Nous ne sommes pas vos ennemis
Nous voulons nous donner de vastes et d'étranges domaines
Où le mystère en fleurs s'offre à qui veut le cueillir
Il y a là des feux nouveaux des couleurs jamais vues
Mille phantasmes impondérables
Auxquels il faut donner de la réalité

Nous voulons explorer la bonté contrée énorme où tout se tait
Il y a aussi le temps qu'on peut chasser ou faire revenir
Pitié pour nous qui combattons toujours aux frontières
De l'illimité et de l'avenir
Pitié pour nos erreurs pitié pour nos péchés

Voici que vient l'été la saison violente
Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps
O Soleil c'est le temps de la raison ardente
Jacqueline Kolb, la jolie rousse Et j'attends
Pour la suivre toujours la forme noble et douce
Qu'elle prend afin que je l'aime seulement
elle vient et m'attire ainsi qu'un fer l'aimant
Elle a l'aspect charmant
D'une adorable rousse

Ses cheveux sont d'or on dirait
Un bel éclair qui durerait
Ou ces flammes qui se pavanent
Dans les roses-thé qui se fanent

Mais riez de moi
Hommes de partout surtout gens d'ici
Car il y a tant de choses que je n'ose vous dire
Tant de choses que vous ne me laisseriez pas dire
Ayez pitié de moi

Guillaume Apollinaire

Voir les commentaires

Contradictions

28 Juin 2014, 04:26am

Publié par vertuchou

Ils cohabitent en moi.
Se battent sans qu’on le voie :
Le passé le présent
Le futur et maintenant
L’illusion et le vrai
Le maussade et le gai
La bêtise la raison
Et les oui et les non
L’amour de ma personne
Les dégoûts qu’elle me donne
Les façades qu’on se fait
Et ce qui derrière est
Et les peurs qu’on avale
Les courages qu’on étale
Les envies de dire zut
Et les besoins de lutte
Et l’humain et la bête
Et le ventre et la tête
Les sens et la vertu
Le caché et le nu
L’aimable et le sévère
Le prude et le vulgaire
Le parleur le taiseux
Le brave et le peureux
Et le fier et le veule…
Pour tout ça je suis seul.


Esther Granek

Voir les commentaires

Embrasser

27 Juin 2014, 04:19am

Publié par vertuchou

Paul Klee, Embrasser, Pastel, aquarelle et peinture à huile sur papier, 1939

Paul Klee, Embrasser, Pastel, aquarelle et peinture à huile sur papier, 1939

Voir les commentaires

la poésie une forme de langage

26 Juin 2014, 04:14am

Publié par vertuchou

La poésie une forme de langage
pour dire ce que l'on peut pas dire
la poésie doit nous rendre capable de parler de tout
les poètes ne sont pas faits pour nous amuser

Michel Butor

Voir les commentaires

Puisqu'il faut

25 Juin 2014, 04:50am

Publié par vertuchou

Puisqu’il faut arracher la profonde racine

Qu’amour en vous voyant me planta dans le cœur,

Et que tant de désirs avec tant de langueur

Ont si soigneusement nourrie dans ma poitrine

Puisqu’il faut que le temps, qui vit son origine,

Triomphe de sa fin, et s’en nomme vainqueur,

Faisons un beau dessein, et, sans vivre en langueur

Ôtons-en tout d’un coup et la fleur et l’épine

Chassons tous ces désirs, éteignons tous ces feux,

Rompons tous ces liens, serrés de tant de nœuds,

Et prenons de nous-même un congé volontaire.

Nous le vaincrons ainsi, cet Amour indompté,

Et ferons sagement de notre volonté

Ce que le temps enfin nous forcerait de faire.

Honoré d’Urfé

Voir les commentaires

Il était une feuille

24 Juin 2014, 04:13am

Publié par vertuchou

Il était une feuille avec ses lignes

Ligne de vie

Ligne de chance

Ligne de cœur

Il était une branche au bout de la feuille

Ligne fourchue signe de vie

Signe de chance

Signe de cœur

Il était un arbre au bout de la branche

Un arbre digne de vie

Digne de chance

Digne de cœur

cœur gravé, percé, transpercé

Un arbre que nul jamais ne vit

Il était des racines au bout de l'arbre

Racines vignes de vie

Vignes de chance

Vignes de cœur

Au bout des racines il était la terre

La terre tout court

La terre toute ronde

La terre toute seule au travers du ciel

La terre.

Robert Desnos

Voir les commentaires

12 Concerti di Parigi

23 Juin 2014, 04:10am

Publié par vertuchou

Antonio Vivaldi, 12 Conceri di Parigi, Modo Antiquo sous la direction de Federico Maria Sardelli

Voir les commentaires

Alphabétisation

22 Juin 2014, 04:01am

Publié par vertuchou

A quoi servent mes poèmes
Si ma mère ne sait me lire?
Ma mère a vingt ans
Elle ne veut plus souffrir
Ce soir elle viendra
Epeler mes lettres
Et demain elle saura
Ecrire
Emancipation.

A quoi servent mes poèmes
Si mon père ne sait me lire?
Mon père a cent ans
Il n’a pas vu la mer
Ce soir il viendra
Epeler mes lettres
Et demain il saura
Lire
Dignité.

A quoi servent mes poèmes
Si mon copain ne sait me lire?
Mon copain n’a pas d’âge
Il a vécu dans les prisons
Ce soir il viendra
Epeler mes lettres
Et demain il saura
Crier
Liberté.

Rachid Boudjedra

Voir les commentaires

Ôki saisit la main de la jeune fille

21 Juin 2014, 04:35am

Publié par vertuchou

Ôki saisit la main de la jeune fille. "Keiko ne te maquille pas…"
- "Vous me faites mal !" dit Keiko, en se tournant vers Ôki. "Vous êtes vraiment odieux !"
- "Ton visage est beau tel quel. Avec ces jolies dents et ces sourcils… ”

Ôki appuya ses lèvres sur la joue brillante de la jeune fille.
Keiko laissa échapper un petit cri. La chaise de la coiffeuse bascula, et elle perdit l’équilibre. Les lèvres d’Ôki furent sur les siennes.
Ce fut un long baiser.
Ôki détourna sa bouche de celle de Keiko pour reprendre son souffle.
“Non, non, embrassez-moi encore…”, dit Keiko, en l’attirant à elle.
Ôki fut sidéré. “même les pêcheuses de perles ne peuvent rester sous l’eau aussi longtemps. Tu vas perdre connaissance !
- "Faites-moi perdre connaissance…"
- "Les femmes ont plus de souffle que les hommes.”

Yasunari Kawabata, Tristesse et beauté

Voir les commentaires

1 2 3 > >>