Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

De l'amour en masse

31 Mai 2014, 04:20am

Publié par vertuchou

Je bois à la source de vos mots
comme une délivrance temporaire
quand la vague soupire
quand le corps n'en peut plus
de vous regarder dans l'embrasure des montagnes
à travers le songe de vos regards
venus si près de toucher l'indécence
ce velouté du cœur
jusqu'au vacillement des sens
déboutonnés jusqu'à l'os
c'est de l'amour
dans le concentré des jours
quand l'impuissance du geste
s'étire à n'en plus finir
pour espacer les désirs
qui se heurtent aux trop longues heures
d'attente

c'est de l'amour
comme un fruit arraché haut et court à l'automne
un fruit d'hiver mûri à même les délicaresses
quand le printemps s'allume allègrement
aux abords de l'été

Huguette Bertrand

Voir les commentaires

Fondamenta Nuove Venise

30 Mai 2014, 03:15am

Publié par vertuchou

Willy Ronis " Fondamenta Nuove Venise " 1959

Willy Ronis " Fondamenta Nuove Venise " 1959

Voir les commentaires

les draps sont blancs

29 Mai 2014, 04:58am

Publié par vertuchou

les draps sont blancs
pour quel sommeil ?
Ils gémissent sous le vent
dans la courbe du verger
épinglés au fil des heures

l'eau rêve contre la pierre
une hirondelle l'effleure à peine
il va pleuvoir

sous la bruine
qui vient du lac
une lingère décroche
les messages sans nom
que personne
jamais n'aura décachetés.

Hélène Cadou

Voir les commentaires

Et lorsque le roi partit pour la guerre…

28 Mai 2014, 04:09am

Publié par vertuchou

Et lorsque le roi partit pour la guerre…

Pour lui les clairons guerriers sonnèrent,

Pour lui sonnèrent les clairons en or,

A la victoire, en joyeux accords…

Et lorsque Stan partit pour la guerre

Il y eut le bruissement des sources claires,

Il y eut le bruissement d’un champ d’épis,

A l’infortune, à la nostalgie…

A la guerre comme à la guerre, sifflent les balles

En gerbe s’écroule le peuple battu,

La plus vaillante est la main royale,

Et les paysans tombent le plus dru.

Les aigles bruissent dans les bannières,

Grince la croix au village lointain…

Stan est touché et gît dans la bière,

Le roi est rentré au château, le matin.

Et lorsqu’il entra sous la grande porte

L’aurore sortit à sa rencontre,

Et le palais royal, jubilant,

Carillonnait aux quatre vents.

Et lorsqu’on bêcha la fosse pour Stan

Il y eut un bruissement dans les branches des platanes,

A travers le bosquet et au long du ruisseau

Les bleuâtres campanules tintaient en grelots

Maria Konopnicka

Voir les commentaires

Belle et ressemblante

27 Mai 2014, 04:28am

Publié par vertuchou

Un visage à la fin du jour
Un berceau dans les feuilles mortes du jour
Un bouquet de pluie nue
Tout soleil caché
Toute source des sources au fond de l’eau
Tout miroir des miroirs brisé
Un visage dans les balances du silence
Un caillou parmi d’autres cailloux
Pour les frondes des dernières lueurs du jour
Un visage semblable à tous les visages oubliés.

Paul Éluard

Voir les commentaires

Concerto pour piano en la mineur opus 54

26 Mai 2014, 04:07am

Publié par vertuchou

Robert Schumann, Concerto pour piano et orchestre en la mineur opus 54, Samson François - piano, Orchestre National de la Radiodiffusion Française Paul Kletzki

Voir les commentaires

L'Amour n'est pas tout

25 Mai 2014, 04:59am

Publié par vertuchou

L'Amour n'est pas tout : il n'est ni viande, ni boisson

i sommeil ni toit qui protège de la pluie;
Il n'est pas même un espar flottant pour les hommes qui sombrent
et refont surface et sombrent et refont surface et sombrent à nouveau;

L'Amour ne peut remplir de souffle le poumon enflé
ni purger le sang, ni réparer l'os fracturé;
et cependant nombre d'hommes sympathisent avec la Mort,
au moment même où je parle, uniquement par manque d'Amour.

Il se pourrait bien que dans les temps difficiles,
clouée au sol par la douleur et gémissante d'en être libérée,
ou tourmentée par la puissance du manque de résolution passé,
je puisse être amenée à vendre ton Amour pour l'apaisement,
ou faire commerce du souvenir de cette nuit pour manger.

Peut être bien. Je ne pense pas que je le ferais.

Edna Saint Vincent Millay

Voir les commentaires

Chanson (L'Ame en fleur)

24 Mai 2014, 04:12am

Publié par vertuchou

Si vous n'avez rien à me dire,

Pourquoi venir auprès de moi ?
Pourquoi me faire ce sourire
Qui tournerait la tête au roi ?
Si vous n'avez rien à me dire,
Pourquoi venir auprès de moi ?

Si vous n'avez rien à m'apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main ?
Sur le rêve angélique et tendre,
Auquel vous songez en chemin,
Si vous n'avez rien à m'apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main ?

Si vous voulez que je m'en aille,
Pourquoi passez-vous par ici ?
Lorsque je vous vois, je tressaille :
C'est ma joie et c'est mon souci.
Si vous voulez que je m'en aille,
Pourquoi passez-vous par ici ?

Victor Hugo

Voir les commentaires

Pourquoi lire la poésie ?

23 Mai 2014, 04:56am

Publié par vertuchou

Pourquoi lire la poésie ? Pour vivre mieux et plus haut

Jean Orizet

Voir les commentaires

Au pied du Petit Salève

22 Mai 2014, 04:46am

Publié par vertuchou

Ferdinand Hodler, "Au pied du Petit Salève", 1893, huile sur toile, 65,5 x 49 cm

Ferdinand Hodler, "Au pied du Petit Salève", 1893, huile sur toile, 65,5 x 49 cm

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>