Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Savoir

31 Juillet 2015, 03:26am

Publié par vertuchou

Il fait jour
et je sais ce qu’est le jour

Il fait nuit
et je sais ce qu’est la nuit

Il fait nuit
et le jour
-dis-moi-
c’était comment déjà ?

Il fait jour
et la nuit
-rappelle-moi-
c’était quoi ?

J’ai oublié, ma foi.

Et si le jour ne revenait pas
et si le jour durait toujours
ce serait dur

Et nous serions devenus fous
à nous taper la tête
contre les murs

Ne crois-tu pas ?

Quand la haine est en moi
je sais ce qu’est la haine

Quand l’amour est en moi
je sais ce qu’est l’amour

Mais quand l’amour est là
-tu sais-
celui
qui est en soi
la nuit comme le jour

Ne serait-il pas doux
que la haine s’oublie
pour toujours ?

Christiane Bozza

Voir les commentaires

Party Waltz

30 Juillet 2015, 04:36am

Publié par vertuchou

Dorr Bothwell (1902-2000)  Party waltz, 1945

Dorr Bothwell (1902-2000) Party waltz, 1945

Voir les commentaires

Madrigal

29 Juillet 2015, 05:41am

Publié par vertuchou

Plus transparente
Que cette goutte d'eau
Entre les doigts de la plante grimpante
Ma pensée tend un pont
De toi-même à toi-même
Regarde-toi
Plus réelle que le corps que tu habites
Fixe au centre de mon front

Née pour vivre sur une île.

Octavio Paz

Voir les commentaires

Un jour nous comprendrons que la poésie

28 Juillet 2015, 04:12am

Publié par vertuchou

"Un jour nous comprendrons que la poésie n’était pas un genre littéraire mal vieilli mais une affaire vitale, la dernière chance de respirer dans le bloc du réel."
— Christian Bobin

Voir les commentaires

J'ai plongé dans le bruit

27 Juillet 2015, 04:02am

Publié par vertuchou

Je connais les couleurs qui se marient à toi
J'ai juré sur l'honneur tous des milliers de fois
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça

J'ai revu la candeur qui se cachait là bas
Les reflets me déforment en des milliers de fois
J'ai prolongé la nuit et penser à tout ça
Prolongé la nuit à te regarder tout bas


Tout sera anormal, en ne regrettant rien
On se dira du mal, qu'on est pas comédien
Et on trouvera ça très bien
Et on trouvera ça très bien


Et portés par le vent, on a dansé pour voir
Dans des vagues de nuit, dans un dernier espoir
J'ai prolongé la nuit et penser à tout ça
Prolongé la nuit à te regarder tout bas
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça


Tout sera anormal, en ne regrettant rien
On se dira du mal, qu'on n'est pas comédien
Qu'on est même un peu pâle à l'horizontal
Qui nous faisait du bien, tout deviendra vital


Et on trouvera ça très bien
Et on trouvera ça très bien
Et on trouvera ça très bien


Je connais les couleurs qui se marient à toi
J'ai juré sur l'honneur tous des milliers de fois
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça
J'ai plongé dans le bruit pour oublier tout ça


J'ai revu la candeur qui se cachait là bas
Les reflets me déforment en des milliers de fois
J'ai prolongé la nuit et penser à tout ça
Prolongé la nuit à te regarder tout bas.

Baden Baden

Voir les commentaires

A Taste Of Pepper

26 Juillet 2015, 04:41am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

Maîtresse, embrasse-moi

25 Juillet 2015, 04:07am

Publié par vertuchou

Maîtresse, embrasse-moi, baise-moi, serre-moi,
Haleine contre haleine, échauffe-moi la vie,
Mille et mille baisers donne-moi je te prie,
Amour veut tout sans nombre, amour n'a point de loi.

Baise et rebaise-moi; belle bouche pourquoi
Te gardes-tu là-bas, quand tu seras blêmie,
A baiser (de Pluton ou la femme ou l'amie),
N'ayant plus ni couleur, ni rien semblable à toi?

En vivant presse-moi de tes lèvres de roses,
Bégaye, en me baisant, à lèvres demi-closes
Mille mots tronçonnés, mourant entre mes bras.

Je mourrai dans les tiens, puis, toi ressuscitée,
Je ressusciterai, allons ainsi là-bas,
Le jour tant soit-il court vaut mieux que la nuitée.


Claude de Pontoux

Voir les commentaires

Les vrais rencontres nous jettent hors de nous-mêmes

24 Juillet 2015, 04:00am

Publié par vertuchou

Dès l'abord, elle fut pour moi de ces êtres essentiels qui vous portent aux limites, quand les autres, nous le devinons, ne nous dépayseront jamais.

Elle avait un air fou et caressant, prêt à tout pour me plaire, elle rayonnait avec une façon de s'abandonner en se mettant hors de mon atteinte qui me chavirait.

Cette distance subtile, à laquelle je prêtais des desseins extravagants, avait le don de me captiver en m'inquiétant.

Qu'importe,je la faisais rire, inventant des bon mots, célébrant l'opulence des faits les plus anodins, tirant de la banalité une faculté de renouvellement infinie.

Les vrais rencontres nous jettent hors de nous-mêmes, nous mettent en état de transe, de création permanente.

Pascal Bruckner, Lunes de fiel

Voir les commentaires

Ne me cherche jamais

23 Juillet 2015, 04:35am

Publié par vertuchou

Tu me cherchais ?
Ne me cherche jamais,
je suis là,
embrassée du cœur aux chevilles
dans tes mains d’homme et ta mémoire.
Et nouée comme une pièce d’or
dans le trésor confidentiel de ta vie,
brigandée dans l’envers du temps…
Ne me cherche jamais,
je suis là,
la nuit peut sécher ses grands trains d’herbes fauves
et lancer sur ses rails le convoi des saisons,
elle peut bien passer de l’une à l’autre
sur ses passerelles d’orages ou le ventre sans ciel
des froids,
elle peut bien apporter ce qu’elle voudra,
ce qu’elle pourra,
sa rançon de fatigue ou sa ruée de rêves,
je suis où tu voulais que j’aille.
Ne me cherche jamais,
Nous allons là où ceux qui s’aiment vont ensemble,
épaule contre épaule,
dans le vent des solstices…

Colette Seghers

Voir les commentaires

Sunday morning, The Cloisters

22 Juillet 2015, 04:38am

Publié par vertuchou

Saul Leiter, Sunday morning, The Cloisters, vers.1947

Saul Leiter, Sunday morning, The Cloisters, vers.1947

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>