Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Articles avec #emois

J’oubliai tout

19 Mai 2017, 02:45am

Publié par vertuchou

J’oubliai tout, l’heure, les murs, la ville et son étuve, ma vie boiteuse,

ce que j’étais venu chercher ici. Tout.

Tout parce qu’une femme soudain, à corps et à cri dans le silence,

venait d’effacer d’un trait de lumière toutes les femmes de ma vie ;

parce qu’une femme d’un seul mouvement devant moi

découvrait la femme, celle qui précède la mémoire

et lui donne forme et couleurs dans le désir insatiable

-et la mort souvent nous a saisis avant que nous l’ayons tenue

tout entière entre nos yeux.

Guy Goffette, Elle, par bonheur, et toujours nue

Voir les commentaires

Je ne vis que ses yeux

11 Mai 2017, 03:32am

Publié par vertuchou

..  Je ne vis que ses yeux. Ils prirent possession de moi avec tant d’ironie qu’à peine je pus balbutier des politesses, m’incliner, sourire. Ces yeux vous regardaient, à quoi je n’étais guère habitué, par dédain sans doute, d’accorder à quelqu’un d’autre ce pouvoir. Je n’eus pas le temps de reconnaître la couleur de ce regard, ni le visage dont il émanait.

Elle était vêtue de noir, obscure vraiment, comme une prêtresse ou ce qu’on voudra de sévère et d’imposant. Encore aujourd’hui je ne peux voir une femme en deuil sans la revoir, elle, brune et sombre, avec dans les yeux tout l’éclat de l’insolence et de la gaieté.

Au dîner, j’observai Concha ouvertement, et elle soutint mon regard. Elle ne refusait ni n’engageait le combat, et ses yeux se posaient sur les miens, curieux et froids, sans que je puisse décider s’ils étaient pour ou contre mon désir. Comme tous les yeux admirables, je m’apercevais qu’ils avaient une couleur difficile à identifier ni marron, ni verts, avec une tache pourpre dont on aurait dit qu’elle savait user.

Philippe Sollers, Une curieuse solitude

Voir les commentaires

J'ai besoin de te voir

3 Mai 2017, 02:26am

Publié par vertuchou

J'ai besoin de te voir, de te presser sur mon coeur, de mourir sur tes lèvres.
Ange à moi, ange adoré, j'ai besoin de verser mon âme dans la tienne,
et de retrouver ces sensations qui sont devenues ma vie.
Cette vie est en tes mains.
Mon sang bout, tous mes sens sont dans une agitation
que ton regard et tes baisers seuls calment.
Je t'aime avec fureur, soyons toujours unis, donne-moi de longues heures.


Lettre de Benjamin Constant  à Anna Lindsay, le 22 décembre 1800.

Voir les commentaires

La vitre

25 Avril 2017, 03:31am

Publié par vertuchou

... Toute ma vie, je t'aurai tenue à mon côté, immobile et absente,
te parlant en silence, je t'aurai contemplée sans te voir. Toute ma vie.
Mais c'est toi, c'est bien toi qui t'approches de la vitre de mes rêves.
J'aperçois ton visage en te tournant le dos, et j'envoie pour nous
dans les flammes ces mots que tu n'entendras pas,
ces paroles que tu me souffles.

Louis Guillaume

Voir les commentaires

En relevant la tête

17 Avril 2017, 02:45am

Publié par vertuchou

En relevant la tête, j’ai rencontré son regard fixé sur moi…
Sans réfléchir, sans avoir prémédité mon geste, j’ai cédé
à une impulsion inconnue d’une violence irrésistible,
et je me suis tout à coup trouvée à ses genoux,
couvrant ses mains de baisers et répétant, à travers mes sanglots :
 «Je vous aime! Je vous aime! Je vous aime!…»
Je sentais sous mes lèvres la douce chaleur de sa peau, la dureté de ses bagues…

Dorothy Bussy, Olivia

Voir les commentaires

Ah George. quel amour !

13 Avril 2017, 02:20am

Publié par vertuchou

"Ah. George. quel amour ! jamais homme n'a aimé comme je t'aime,
je suis perdu, vois-tu, je suis noyé, inondé d'amour ;
je ne sais plus si je vis, si je mange, si je marche, si je respire, si je parle ;
je sais que j'aime, je meurs d'amour, d'un amour sans fin, sans nom, insensé, désespéré,
 perdu, tu es aimée, adorée. idolâtrée jusqu'à mourir ! Et non : je ne guérirai pas.
Et non, je n'essaierai pas de vivre ; et j'aime mieux cela,
et mourir en t'aimant vaut mieux que de vivre."

Lettre d'Alfred de Musset à George Sand

Voir les commentaires

Quoique je te perde de vue

9 Avril 2017, 02:57am

Publié par vertuchou

Quoique je te perde de vue à travers les arbres, je n'ai pas besoin de te voir
pour te retrouver ; quelque chose de toi que je ne puis dire reste pour moi
dans l'air où tu passes, sur l'herbe où tu t'assieds.
Lorsque je t'approche, tu ravis tous mes sens. L'azur du ciel est moins beau
que le bleu de tes yeux; le chant des bengalis, moins doux que le son de ta voix.
Si je te touche seulement du bout du doigt, tout mon corps frémit de plaisir.

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie

Voir les commentaires

Tu pourrais dormir avec moi

1 Avril 2017, 03:39am

Publié par vertuchou

- Tu pourrais dormir avec moi cette nuit ? proposa alors le jeune homme.

Demain tu  ne travailles pas…

Il saisit sa main petite et froide et la porta à ses lèvres. Il regardait tout à coup  sa bien-aimée comme un être vulnérable qu’il fallait aimer plus que tout au monde. Sonia s’est hissée sur la pointe des pieds et l’embrassait dans le cou. Elle était si menue et lui si grand, si massif, qu’ils auraient dû avoir du mal à marcher l’un contre l’autre, et pourtant leurs pas s’ajustaient à merveille.

 

Sophie Avon, Les amoureux

Voir les commentaires

Quand tu liras ce papier

24 Mars 2017, 02:44am

Publié par vertuchou

Quand tu liras ce papier, mon ange, je ne serai pas auprès de toi, je ne serai pas là pour te dire : pense à moi !

Je veux que ce papier te le dise. Je voudrais que dans ces lettres tracées pour toi tu puisses trouver tout ce qu’il y a dans mes yeux, tout ce qu’il y a sur mes lèvres, tout ce qu’il y a dans mon coeur, tout ce qu’il y a dans ma présence quand je te dis : je t’aime !

 Je voudrais que cette lettre entrât dans ta pensée comme mon regard, comme mon souffle, comme le son de ma voix pour lui dire à cette charmante pensée que j’aime : n’oublie pas !

Tu es ma bien-aimée, ma Juliette, ma joie, mon amour, depuis trois ans bientôt ! Ecris-moi quand je ne suis pas là, parle-moi quand je suis là, aime-moi toujours !


                                      Victor Hugo

Voir les commentaires

J’ai besoin d’elle

16 Mars 2017, 03:17am

Publié par vertuchou

J’ai besoin d’elle, la vie en son absence n’a aucun intérêt, tout devient ennuyeux, ridicule, agaçant. Je suis malheureux de savoir qu’elle parvient à respirer loin de moi, qu’elle peut parfaitement se passer de ma présence alors que moi je ne parviens à me passer de la sienne qu’avec les pires difficultés. […]

 Je continue de croire qu’un jour quelque chose va arriver entre elle et moi. Je sais que c’est écrit. Tous les fleuves coulent vers la mer. Simplement, je ne sais pas quand la chose se passera, peut-être dans un mois, peut-être dans dix ans. Les existences sont animées par des moteurs aux soubresauts étranges et aux développements non prédictibles.

Marc Pautrel, Polaire

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>