Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Protège-moi

21 Août 2019, 02:33am

Publié par vertuchou

Prends-moi sous ton aile et protège-moi.
Sois ma mère et ma soeur.
Et que je fasse de ton sein le refuge de ma pensée, le nid de ma prière inexaucée.
Entre le jour et les étoiles, à l’heure des pitiés, sur moi penche-toi : je te dirai tout le
secret de ma douleur,
On dit qu’au monde existe une jeunesse.
Où est-elle ma jeunesse ?
Encore un secret que je te confie : une flamme brule dans mon âme.
On dit qu’au monde il existe un amour...
Qu’est-ce que l’amour ?
Les astres m’ont trompé, j’ai fait un rêve, il a passé.
Maintenant,je n’ai rien au monde, plus rien.
Prends-moi sous ton aile et protège-moi.
Sois ma mère et ma soeur.
Et que je fasse de ton sein le refuge de ma pensée, le nid de ma prière inexaucée.

Chaim Nahmane Bialik

 

Voir les commentaires

Suite en la Gavotte et six Doubles

20 Août 2019, 01:56am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

Mes deux filles

19 Août 2019, 02:36am

Publié par vertuchou

Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
L’une pareille au cygne et l’autre à la colombe,
Belle, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
Voyez, la grande soeur et la petite soeur
Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
Un bouquet d’oeillets blancs aux longues tiges frêles,
Dans une urne de marbre agité par le vent,
Se penche, et les regarde, immobile et vivant
Et frissonne dans l’ombre, et semble, au bord du vase,
Un vol de papillons arrêté dans l’extase.

Victor Hugo

Voir les commentaires

Early Morning

18 Août 2019, 01:32am

Publié par vertuchou

Don McCullin, Early Morning, West Hartlepool, County Durham, 1963

Don McCullin, Early Morning, West Hartlepool, County Durham, 1963

Voir les commentaires

J'avais envie

17 Août 2019, 02:16am

Publié par vertuchou

J'avais envie
que tes lèvres effleurent
mon cou,
pour fermer les yeux
et savourer
la magie de cet
instant
défendu.

Maram al-Masri
 

Voir les commentaires

Glory Box

16 Août 2019, 01:39am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

Ondine

15 Août 2019, 02:05am

Publié par vertuchou

Ton rire est clair, ta caresse est profonde,
Tes froids baisers aiment le mal qu’ils font ;
Tes yeux sont bleus comme un lotus sur l’onde,
Et les lys d’eau sont moins purs que ton front.

Ta forme fuit, ta démarche est fluide,
Et tes cheveux sont de légers réseaux ;
Ta voix ruisselle ainsi qu’un flot perfide ;
Tes souples bras sont pareils aux roseaux,

Aux longs roseaux des fleuves, dont l’étreinte
Enlace, étouffe, étrangle savamment,
Au fond des flots, une agonie éteinte
Dans un nocturne évanouissement.

Renée Vivien

 

Voir les commentaires

Enlève-moi mes bottes

14 Août 2019, 02:02am

Publié par vertuchou

- Enlève-moi mes bottes, fit-elle d'une voix petite et comme enrhumée. J'ai si froid aux pieds. Ils sont tout mouillés."
Sous ses bottes de caoutchouc dans lesquelles clapotaient deux flaques menues, elle portait de grosses chaussettes d'homme en laine, toutes trempées. Grange les fit glisser. Ses yeux le piquaient, une espèce d'angoisse tendre le prenait à la gorge..... Il toucha du bout de ses doigts les doigts petits et mouillés que le froid recroquevillait, puis la plante douce : au bord des ongles un peu bleuis s'étaient accrochés des brindilles de laine, tout à coup, il se sentit fondre à nouveau  d'une pitié tendre et trouble : il y colla sa bouche, il sentit remuer les doigts glacés et les brins de laine crisser contre ses dents.

Soudain Mona détendit ses reins d'une secousse affolée de gibier pris au piège et se renversant sur le divan, l'attira contre elle de ses deux mains : il sentit sa bouche sur la sienne et contre lui tout un corps de femme, lourd et gorgé, ouvert comme une terre enfondue.

En quelques secondes, elle fut nue, ses vêtements arrachés d'elle par un vent violent, plaqués partout contre les meubles comme une lessive qui s'envole sur un roncier, mais au milieu du cyclone, il y avait cette bouche qui se pendait à la sienne, ingénument, goulûment ; il s'était trouvé en elle, sans même y penser "tu es un paradis !" fit-il avec une espèce de stupéfaction paisible........

Il la reprit d'un mouvement doux : de la plante des pieds jusqu'aux cheveux, elle frissonnait toute, mais sans fièvre, presque solennellement, comme un jeune arbre qui répond au vent avec toutes ses feuilles. ...." j'ai trouvé mon bien, comme c'est facile, je suis bien là pour toujours"  De temps en temps, il prenait entre ses lèvres l'une ou l'autre pointe de ses seins qui glissaient un peu de chaque côté de sa poitrine ; il sentait une longue poussée pleine et nocturne, venue de très loin, qui les pressaient contre sa bouche....

"Je t'ai séduit ! "dit-elle d'un petit air satisfait en lui prenant la tête entre ses mains.

Julien Gracq, Un balcon en forêt

Voir les commentaires

Il y a des pierres bleues

13 Août 2019, 02:12am

Publié par vertuchou

Il y a des pierres bleues
qui saisissent
le chant de la lune
à l'instant du sommeil

Des pierres bleues
gouttes de nuit
qui font germer le ciel
dans les pépinières de l'ombre

Et parfois
dans le bleu
une veine qui court
On ne sait où.

Alain Boudet

Voir les commentaires

Sento in seno

12 Août 2019, 02:15am

Publié par vertuchou

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>