Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

chansons

La solitude

9 Décembre 2011, 05:26am

Publié par vertuchou

Je l'ai trouvée devant ma porte,
Un soir, que je rentrais chez moi.
Partout, elle me fait escorte.
Elle est revenue, la voilà,
La renifleuse des amours mortes.
Elle m'a suivie, pas à pas.
La garce, que le Diable l'emporte !
Elle est revenue, elle est là

Avec sa gueule de carême
Avec ses larges yeux cernés,
Elle nous fait le cœur à la traîne,
Elle nous fait le cœur à pleurer,
Elle nous fait des matins blêmes
Et de longues nuits désolées.
La garce ! Elle nous ferait même
L'hiver au plein cœur de l'été.

Dans ta triste robe de moire
Avec tes cheveux mal peignés,
T'as la mine du désespoir,
Tu n'es pas belle à regarder.
Allez, va t-en porter ailleurs
Ta triste gueule de l'ennui.
Je n'ai pas le goût du malheur.
Va t-en voir ailleurs si j'y suis !

Je veux encore rouler des hanches,
Je veux me saouler de printemps,
Je veux m'en payer, des nuits blanches,
A cœur qui bat, à cœur battant.
Avant que sonne l'heure blême
Et jusqu'à mon souffle dernier,
Je veux encore dire "je t'aime"
Et vouloir mourir d'aimer.

Elle a dit : "Ouvre-moi ta porte.
Je t'avais suivie pas à pas.
Je sais que tes amours sont mortes.
Je suis revenue, me voilà.
Ils t'ont récité leurs poèmes,
Tes beaux messieurs, tes beaux enfants,
Tes faux Rimbaud, tes faux Verlaine.
Eh ! bien, c'est fini, maintenant."

Depuis, elle me fait des nuits blanches.
Elle s'est pendue à mon cou,
Elle s'est enroulée à mes hanches
Elle se couche à mes genoux.
Partout, elle me fait escorte
Et elle me suit, pas à pas.
Elle m'attend devant ma porte.
Elle est revenue, elle est là,
La solitude, la solitude...

 

Barbara

 

 

Voir les commentaires

Cette blessure

30 Novembre 2011, 06:08am

Publié par vertuchou

Cette blessure
Où meurt la mer comme un chagrin de chair
Où va la vie germer dans le désert
Qui fait de sang la blancheur des berceaux
Qui se referme au marbre du tombeau
Cette blessure d'où je viens

Cette blessure
Où va ma lèvre à l'aube de l'amour
Où bat ta fièvre un peu comme un tambour
D'où part ta vigne en y pressant des doigts
D'où vient le cri le même chaque fois
Cette blessure d'où tu viens

Cette blessure
Qui se referme à l'orée de l'ennui
Comme une cicatrice de la nuit
Et qui n'en finit pas de se rouvrir
Sous des larmes qu'affile le désir

Cette blessure
Comme un soleil sur la mélancolie
Comme un jardin qu'on n'ouvre que la nuit
Comme un parfum qui traîne à la marée
Comme un sourire sur ma destinée
Cette blessure d'où je viens

Cette blessure
Drapée de soie sous son triangle noir
Où vont des géomètres de hasard
Bâtir de rien des chagrins assistés
En y creusant parfois pour le péché
Cette blessure d'où tu viens

Cette blessure
Qu'on voudrait coudre au milieu du désir
Comme une couture sur le plaisir
Qu'on voudrait voir se fermer à jamais
Comme une porte ouverte sur la mort

Cette blessure dont je meurs

Léo Ferré

Voir les commentaires

La question

22 Novembre 2011, 05:17am

Publié par vertuchou

je ne sais pas qui tu peux être
je ne sais pas qui tu espères
je cherche toujours à te connaître
et ton silence trouble mon silence

je ne sais pas d'où vient le mensonge
est-ce de ta voix qui se tait
les mondes où malgré moi je plonge
sont comme un tunnel qui m'effraie

de ta distance à la mienne
on se perd bien trop souvent
et chercher à te comprendre
c'est courir après le vent

je ne sais pas pourquoi je reste
dans une mer où je me noie
je ne sais pas pourquoi je reste
dans un air qui m'étouffera

tu es le sang de ma blessure
tu es le feu de ma brûlure
tu es ma question sans réponse
mon cri muet et mon silence

 

paroles de  Françoise Hardy

Musique de Tuca

 

 

 

 

Voir les commentaires

Je t'appartiens

6 Novembre 2011, 05:46am

Publié par vertuchou

Comme l'argile
L'insecte fragile
L'esclave docile
Je t'appartiens

De tout mon être 
Tu es le seul maître
Je dois me soumettre
Je t'appartiens

Si tu condamnes
Jetant mon âme
Au creux des flammes
Je n'y peux rien

Avec les peines
L'amour et la haine
Coulant dans mes veines
Je t'appartiens

Que puis-je faire 
Pour te satisfaire
Patron de la terre
Sur mon chemin

Comme les anges 
Chanter tes louanges
Mais je ne suis pas un ange
Tu le sais bien

Je ne suis qu'un homme
Rien qu'un pauvre homme
Je t'aime comme
Comme un copain

Souvent je pense 
Que dans ton immense
Palais de silence
Tu dois être bien

Je t'appartiens

paroles de Pierre Delanoë
musique de Gilbert Bécaud



Voir les commentaires

Les yeux ouverts

27 Octobre 2011, 05:51am

Publié par vertuchou

Ce souvenir, je te l'rends
Des souvenirs tu sais, j'en ai tellement
Puisqu'on repart toujours à zéro
Pas la peine de s'charger trop

Ce souvenir je te l'prends
Des souvenirs comme ça, j'en veux tout l'temps
Si par erreur la vie nous sépare
Je l'sortirai d'mon tiroir

J'rêve les yeux ouverts, ça m'fait du bien
Ça n'va pas plus loin
J'veux pas voir derrière puisque j'en viens
Vivement demain

Mon bonheur te ressemble
Tous les deux vous allez bien ensemble
J'te l'dirai jamais, jamais assez
Tout c'que tu fais m'fait d'l'effet

J'rêve les yeux ouverts, ça m'fait du bien
Ça n'va pas plus loin
J'veux pas voir derrière puisque j'en viens
Vivement demain

Un dernier verre de sherry
De chéri mon amour, comme je m'ennuie
Tous les jours se ressemblent à présent
Tu me manques terriblement..

 

 Enzo Enzo

 

 

Voir les commentaires

Indian song

17 Octobre 2011, 06:00am

Publié par vertuchou

Chanson,
Toi qui ne veux rien dire
Toi qui me parles d'elle
Et toi qui me dis tout
Ô, toi,
Que nous dansions ensemble
Toi qui me parlais d'elle
D'elle qui te chantait
Toi qui me parlais d'elle
De son nom oublié
De son corps, de mon corps
De cet amour là
De cet amour mort
Chanson,
De ma terre lointaine
Toi qui parleras d'elle
Maintenant disparue
Toi qui me parles d'elle
De son corps effacé
De ses nuits, de nos nuits
De ce désir là
De ce désir mort
Chanson,
Toi qui ne veux rien dire
Toi qui me parles d'elle
Et toi qui me dit tout
Et toi qui me dit tout

 

paroles de Marguerite Duras

musique de  Carlos d'Alessio

 

link

Voir les commentaires

Ballade pour Roger

24 Septembre 2011, 05:11am

Publié par vertuchou

Roger:
Je peux plus dormir
Je peux plus rêver
Je suis pas sur demain de me réveiller
On a beau me dire tout ce qu'on voudra
Je ne suis pas sur que deman le jour se levera

Je peux plus dormir
Je peux plus rêver
Tant qu'un ami ou un amour seront enfermes
Tant qu'on laissera une innocence
Derierre les barreaux de la loi du silence

Je peux plus dormir
Je veux pas me coucher
Je veux résister jusqu'a ce que je vois le ciel s'éclaircir
Encore une nuit pass?e seul
A réfléchir
A ne plus supporter
De voir sa gueule dans le miroir de la solitude

Roger:
J'ai jamais tiré sur personne
J'ai voulu etre un perdant qui gagne
20 ans de prison
Encore 10 ans suspendus au dessus de ma tete
Je ne sais meme plus si je suis vivant ou mort


Marie:
En te perdant j'ai perdu mon ame
Nul etre ne m'a fait source d'autant de bonheur
Te souviens tu de ces routes d'italie
Quand je m'allongeais sur toi regardant le ciel
Et que tu conduisais heureux ton corps chaud contre le mien

Roger:
Réemprisonner depuis 2 ans je tourne dans ma cellule
Jusqu'a épuisement
Le sentiment d'etre né en captivité
De ne plus rien ressentir

Marie:
Je veux pas perdre ta main
Je veux pas qu'on nous sépare
Je veux pas que mon enfant meurt a force de d?sespoir

Roger:
S'il faut dormir ne plus rêver

Marie:
C'est long d'être sans toi c'est difficile ? vivre

Roger:
Se reposer oublier chaque jour qui s'en va

Marie:
Je voudrais briser ta cage

Roger:
Je veux bien dormir entre tes bras

Marie:
Ecarter tes barreaux

Roger:
Fermer les yeux pour mieux sentir

Marie:
Je voudrais que tu vives

Roger:
Fermer les yeux pour mieux sentir ton coeur
Qui bat.

 

paroles de Marie Rivière, Roger Knobelspiess  et Jacques Higelin

musique de Jacques Higelin

 

 

Voir les commentaires

Madame la Misère

17 Septembre 2011, 05:25am

Publié par vertuchou

Madame la Misère écoutez le vacarme
Que font vos gens le dos voûté la langue au pas
Quand ils sont assoiffés il se soûlent de larmes
Quand ils ne pleurent pas ils crèvent sous le charme
De la nature et des gravats

Ce sont des suppliciés au ventre translucide
Qui vont sans foi ni loi comme on le dit parfois
Régler son compte à Monseigneur Ephéméride
Qui a pris leur jeunesse et l'a mise en ses rides
Quand il ne leur restait que ça

Madame la Misère écoutez le tumulte
Qui monte des bas-fonds comme un dernier convoi
Traînant des mots d'amour avalant les insultes
Et prenant par la main leurs colères adultes
Afin de ne les perdre pas

Ce sont des enragés qui dérangent l'histoire
Et qui mettent du sang sur les chiffres parfois
Comme si l'on devait toucher du doigt pour croire
Qu'un peuple heureux rotant tout seul dans sa mangeoire
Vaut bien une tête de roi

Madame la Misère écoutez le silence
Qui entoure le lit défait des magistrats
Le code de la peur se rime avec potence
Il suffit de trouver quelques pendus d'avance
Et mon Dieu ça ne manque pas

 

Léo Ferré

 

 

 

Voir les commentaires

La chanson de Tessa

31 Août 2011, 05:16am

Publié par vertuchou

Reste ici bas mon coeur fidèle,
Si tu t'en vas la vie est ma peine éternelle
Si tu meurs, les oiseaux se tairont pour toujours.
Si tu es froide, aucun soleil ne brûlera.
Au matin la joie de l'aurore
Ne lavera plus mes yeux.
Tout autour de la tombe
Les rosiers épanouis
Laisseront pendre et flétrir leurs fleurs.
La beauté mourra avec toi
Mon seul amour.
Si je meurs, les oiseaux ne se tairont qu'un jour,
Si je meurs, pour une autre un jour tu m'oublieras.
De nouveau la joie de vivre
Alors lavera tes yeux
Au matin tu verras
La montagne illuminée
Sur ma tombe t'offrir mille fleurs.
La beauté revivra sans moi
Mon seul amour !

 

paroles : Jean Giraudoux

musique : Maurice Jaubert

 

 

Voir les commentaires

Message Personnel

24 Juillet 2011, 06:15am

Publié par vertuchou

Au bout du téléphone, il y a votre voix

Et il y a les mots que je ne dirai pas

Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire

Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres

Je voudrais vous les dire

Et je voudrais les vivre

Je ne le ferai pas

Je veux, je ne peux pas

Je suis seule à crever, et je sais où vous êtes

J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître

Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien

Je voudrais arriver, je reste, je me déteste

Je n'arriverai pas

Je veux, je ne peux pas

Je devrais vous parler

Je devrais arriver

Ou je devrais dormir

J'ai peur que tu sois sourd

J'ai peur que tu sois lâche

J'ai peur d'être indiscrète

Je ne peux pas vous dire que je t'aime peut-être


Refrain

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes

Ne crois pas que tes souvenirs me gênent

Et cours, cours jusqu'à perdre haleine

Viens me retrouver

Si tu crois un jour que tu m'aimes

Et si ce jour-là tu as de la peine

A trouver où tous ces chemins te mènent

Viens me retrouver

Si le dégoût de la vie vient en toi

Si la paresse de la vie

S'installe en toi

Pense à moi

Pense à moi


Mais si tu crois un jour que tu m'aimes

Ne le considère pas comme un problème

Et cours, cours jusqu'à perdre haleine

Viens me retrouver

Si tu crois un jour que tu m'aimes

N'attends pas un jour, pas une semaine

Car tu ne sais pas où la vie t'ammène

Viens me retrouver

Si le dégoût de la vie vient en toi

Si la paresse de la vie

S'installe en toi

Pense à moi

Pense à moi

 

 

Françoise  HARDY  / Michel BERGER

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>