Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • Qui veut attendre un perdant ?

    14 juillet 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Encore une fois, là-bas, quelqu’un doit m’attendre. J’ai une moitié de cœur et dois avancer. Et là-bas, il y a bien une main. Quelque chose à tenir. Et qui est urgent. Urgent. Vide est ma vie. À moitié vide est ma vie. Vite passe ma vie. Laisse-moi arriver...

  • Vous êtes

    27 juillet 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Vous êtes fait de craie, de sable, de bois Vos habits sont rayures, fleurs, pois Vous êtes beau, laid Vous êtes sourd, aveugle, muet Vous êtes chauve, bien garni Vous êtes le jour, la nuit Vous êtes tendre, brutal Vous êtes blanc, vert, rose, bleu pâle...

  • Je l'ai aidée à monter sur une bouée

    07 septembre 2013 ( #Emois )

    Je l'ai aidée à monter sur une bouée et, dans ce mouvement, j'ai effleuré ses seins. J'étais encore dans l'eau quand elle était déjà à plat ventre sur la bouée. Elle s'est retournée vers moi. Elle avait les cheveux dans les yeux et elle riait. Je me suis...

  • Nos désirs sont d'amour

    24 juillet 2013 ( #Poètes d'hier )

    Sonnet LXXIII. Nos désirs sont d’amour la dévorante braise, Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs, Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs, Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise. De courroux, ses marteaux, il tourmente...

  • Rentrer - Voltar

    31 juillet 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Rentrer, c'est renaître, renaître aux arômes anciens. Rentrer, c'est voyager léger vers les bras ouverts de qui nous attend, sans peur, sans douleur. Rentrer, c'est refaire le voyage vers la solitude sans but. * Voltar é renascer, renascer para os aromas...

  • le tombeau

    21 juillet 2013 ( #Poètes d'hier )

    Immensité criminelle vase fêlé de l'immensité ruine sans limites immensité qui m'accable molle je suis mou l'univers est coupable la folie ailée ma folie déchire l'immensité et l'immensité me déchire je suis seul des aveugles liront ces lignes en d'interminables...

  • Vacances

    01 août 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Tiède est le vent Chaud est le temps Fraîche est ta peau Doux, le moment Blanc est le pain Bleu est le ciel Rouge est le vin D’or est le miel Odeurs de mer Embruns, senteurs Parfums de terre D’algues, de fleurs Gai est ton rire Plaisant ton teint Bons,...

  • À Aurore

    18 juillet 2013 ( #Poètes d'hier )

    La nature est tout ce qu’on voit, Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime. Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit, Tout ce que l’on sent en soi-même. Elle est belle pour qui la voit, Elle est bonne à celui qui l’aime, Elle est juste quand on y croit Et...

  • Toujours je me réveille / Desperto sempre

    09 août 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Toujours je me réveille avant le point du jour, et j'écris lourd de ce sommeil que j'ai perdu. Puis dans cette torpeur où le froid gagne l'âme, je guette l'aurore, tant de fois déjà vue. Je la fixe sans attention, gris-vert qui se bleuit du chant des...

  • Nuit de Sine

    25 août 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Femme, pose sur mon front tes mains balsamiques, tes mains douces plus que fourrure. Là-haut les palmes balancées qui bruissent dans la haute brise nocturne A peine. Pas même la chanson de nourrice. Qu'il nous berce, le silence rythmé. Écoutons son chant,...

  • Toute entière

    09 juillet 2013 ( #Poètes d'hier )

    Le Démon, dans ma chambre haute, Ce matin est venu me voir, Et, tâchant à me prendre en faute, Me dit : “Je voudrais bien savoir Parmi toutes les belles choses Dont est fait son enchantement, Parmi les objets noirs ou roses Qui composent son corps charmant,...

  • Vision

    04 septembre 2013 ( #Poètes d'hier )

    Je vis d'abord sur moi des fantômes étranges Traîner de longs habits ; Je ne sais si c'étaient des femmes ou des anges ! Leurs manteaux m'inondaient avec leurs belles franges De nacre et de rubis. Comme on brise une armure au tranchant d'une lame, Comme...

  • Ode

    29 juillet 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Pour une voile que la brume Efface au tableau de l’azur, Pour un nuage au firmament Dont se décolore la mer, Pour une côte où brille un phare, Pourquoi la plainte nostalgique, Puisqu’à l’horizon le silence A plus de poids que l’espace ? Si le reflux de...

  • Vous ne saurez jamais

    08 juillet 2013 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Vous ne saurez jamais que votre âme voyage Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté; Et que rien, ni le temps, d'autres amours, ni l'âge, N'empêcheront jamais que vous ayez été. Que la beauté du monde a pris votre visage, Vit de votre douceur, luit...

  • J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente

    22 novembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente, et tu m’entends au loin, et ma voix ne t’atteint pas. On dirait que tes yeux se sont envolés, et on dirait qu’un baiser t’a clos la bouche. Comme toutes les choses sont remplies de mon âme, tu émerges...

  • Dédicace / Widmung

    26 novembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je ne vous écris pas de lettres, mais il me serait facile de mourir avec vous. Doucement, nous nous laisserions glisser le long des lunes, une première halte auprès des cœurs de laine, puis une autre parmi les loups, les framboisiers et ce feu que rien...

  • Le silence est un message de l’ombre

    28 novembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    le silence est un message de l’ombre qui ne franchit aucun seuil et se nourrit de la lumière et de son absence le silence est un signe quand la parole fait erreur ou reste inachevée le silence est un jardin du ciel qui adresse au ciel une prière muette...

  • matin d'octobre

    30 novembre 2014 ( #Poètes d'hier )

    C'est l'heure exquise et matinale Que rougit un soleil soudain. A travers la brume automnale Tombent les feuilles du jardin. Leur chute est lente. Ou peut les suivre Du regard en reconnaissant Le chêne à sa feuille de cuivre, L'érable à sa feuille de...

  • Chant funèbre / Funeral Blues

    02 décembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Arrêtez les pendules, coupez le téléphone, Faites taire le chien d’un os gras qu’on lui donne, Silence les pianos ! Sourdine, les tambours Pour sortir le cercueil entre tout ces cœurs lourds.. Que les aéroplanes voltigeant au dehors dessinent ces trois...

  • C'est ça la poésie

    03 décembre 2014 ( #Glanés )

    [...] La société vue d'un certain point de vue que je connais, est une fourmilière où tout est instinct, même et surtout l'intelligence, où les actions ne s'enchaînent que pour faire une espèce d'usine absurde. De cette société il faut essayer de sortir...

  • Tu es la vie et la mort

    10 décembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Tu es la vie et la mort. Tu es venue en mars sur la terre nue - et ton frisson dure. Sang de printemps - anémone ou nuage - ton pas léger a violé la terre. La douleur recommence. Ton pas léger a rouvert la douleur. La terre était froide sous un pauvre...

  • Sonnet à Marie

    14 décembre 2014 ( #Poètes d'hier )

    Je vous envoie un bouquet que main Vient de trier de ces fleurs épanouies ; Qui ne les eût à ce vêpres cueillies, Chutes à terre elles fussent demain. Cela vous soit un exemple certain Que vos beautés, bien qu’elles soient fleuries, En peu de temps cherront,...

  • La poésie n'est pas une effusion des émotions

    15 décembre 2014 ( #Glanés )

    La poésie n'est pas une effusion des émotions, mais une fuite devant les émotions. ce n'est pas une expression de la personnalité mais une fuite devant la personnalité. [...] Et le poète ne saura reconnaître ce qu'il faut faire que s'il vit dans ce qui...

  • Poèmes de sable

    10 juillet 2012 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    J’ai dormi au bord Des anses de ta beauté Effleurant de mon souffle tes îles craintives À demi submergées Tes collines sauvages Tes prairies ponctuées de battements ailés Les marées impassibles Ne faisaient que bercer Ton sommeil assiégé Par les algues...

  • D’un idéal...

    22 décembre 2014 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je cours, tu marches, et on s’enfuit, Loin d’une terre qui nous arrache, Nos âmes, nos forces, nos jours et nuits, Nos idéaux vivent sans relâche. Loin d’une terre qui nous arrache, Nos âmes, nos forces, nos jours et nuits, Je garderai cet air bravache,...