Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • La fileuse

    01 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    Assise, la fileuse au bleu de la croisée Où le jardin mélodieux se dodeline?; Le rouet ancien qui ronfle l’a grisée. Lasse, ayant bu l’azur, de filer la câline Chevelure, à ses doigts si faibles évasive, Elle songe, et sa tête petite s’incline. Un arbuste...

  • Tout ça qui a commencé

    03 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Tout ça qui a commencé il faut bien que ça finisse : la maison zon sous l'orage le bateau dans le naufrage le voyageur chez les sauvages. Ce qui s'est manifesté il faut que ça disparaisse : feuilles vertes de l'été espoir jeunesse et beauté an-ci-en-nes...

  • La vie poétique

    04 décembre 2019 ( #Glanés )

    La vie poétique, je veux dire celle du poète, n'en doutons pas est très différente de la vie ordinaire. Notamment en ce qu'elle est plus perméable à l'esprit, plus sensible à sa souffrance ou à son espérance. [...] Oui, le pressentiment de la métamorphose...

  • De George Sand à Alfred de Musset.

    15 mai 2019 ( #Poètes d'hier )

    Cher ami, Je suis toute émue de vous dire que j'ai bien compris l'autre jour que vous aviez toujours une envie folle de me faire danser. Je garde le souvenir de votre baiser et je voudrais bien que ce soit une preuve que je puisse être aimée par vous....

  • Je ne sais comment je dure

    22 avril 2018 ( #Poètes d'hier )

    Je ne sais comment je dure ; Car mon dolent (1) cœur fond d’ire (2), Et plaindre n’ose, ni dire Ma douloureuse aventure, Ma dolente vie obscure (3), Rien, hors la mort, ne désire ; Je ne sais comment je dure. Et me faut par couverture (4) Chanter quand...

  • Tard dans la vie

    07 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je suis dur Je suis tendre Et j'ai perdu mon temps A rêver sans dormir A dormir en marchant Partout où j'ai passé J'ai trouvé mon absence Je ne suis nulle part Excepté le néant Mais je porte caché au plus haut des entrailles A la place ou la foudre a...

  • Juan Olmedo regarda les yeux

    08 décembre 2019 ( #Emois )

    Juan Olmedo regarda les yeux de cette femme, qui étaient parfois bruns, parfois verts, mais toujours de la couleur des tempêtes, et dans le regard qu’ils lui renvoyèrent, il lut qu’il n’y avait qu’une chose à faire, aller de l’avant, toujours de l’avant,...

  • La bouche

    09 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    Ni sa pensée, en vol vers moi par tant de lieues, Ni le rayon qui court sur son front de lumière, Ni sa beauté de jeune dieu qui la première Me tenta, ni ses yeux - ces deux caresses bleues ; Ni son cou ni ses bras, ni rien de ce qu'on touche, Ni rien...

  • Vient le jour

    11 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Vient le jour où la vie ressemble enfin à la vie. Où l’ombre et la lumière jaillissent du même instant d’éternité que délivre l’éphémère. Vient le jour où la joie et le tourment la grâce et la détresse, l’amour et l’absence font un. Vient le jour où l’on...

  • Plût-il à Dieu n’avoir jamais tâté

    13 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    Plût-il à Dieu n’avoir jamais tâté Si follement le tétin de m’amie ! Sans lui vraiment l’autre plus grande envie, Hélas ! ne m’eût, ne m’eût jamais tenté. Comme un poisson, pour s’être trop hâté, Par un appât, suit la fin de sa vie, Ainsi je vois où la...

  • Le temps de neige

    15 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Il neige elles s'en rient Elles se rient de tout De l'hiver d'être nues De la nuit et des hommes Du bouc noir des sapins Du vent et de leur maître. Le feu peint leur lit froid D'aras et de chimères Aux gorges étincelantes Et dans leurs yeux se battent...

  • Epitache de Des Yvetaux

    17 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    Ah ! que ce fameux personnage Qui ne connut de lois que celle du bon sens Des Yvetaux en notre temps Pensa d'une manière et plus haute et plus sage Jusqu'à la fin de ses jours Il porta constamment panetière et houlette Et dans les bras de ses amours Expira...

  • Je veux rejoindre mon étoile

    20 décembre 2019 ( #Emois )

    Je veux rejoindre mon étoile. Je veux la parcourir de vie et laisser des traînées de sang sur le miroir des sentiments parce que c'est pour cela que l'on est, par pour un sourire pâle d'aube déjà mourante à peine levée, pas pour un soupir crépusculaire...

  • Un soir

    23 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Il y a eu cet orage de tropique parmi les flamboyants du plaisir la vitre battant sur des chevelures immenses la pluie cisaillée d'étoiles la lumière avalée à plein ventre à plein gosier à plein sang. Il y a eu cette heure d'anthracite et d'argent sous...

  • Ode sur la mélancolie

    25 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    Non, non ! ne va point au Léthé, ni consommer Le vin vénéneux de l'aconit aux fortes racines ; Ne souffre pas non plus à ton front pâle le baiser De la belladone, raisin vermeil de Proserpine ; Ne te fais pas un chapelet des baies de l'if ; Que ni le...

  • Mon cher amour, mon doux amour,

    28 décembre 2019 ( #Emois )

    Mon cher amour, mon doux amour, Je suis encore couché aujourd’hui. Je viens de faire un rêve merveilleux, un de ses rêves de jour où les émotions physiques vous laissent au réveil toute la part du désir — et le désir qu’on traîne, ensuite, éveillé, ressemble...

  • Cantique d'été XXVII

    29 décembre 2019 ( #Poètes d'hier )

    J'ai broyé entre mes dents les tiges des bromes tandis que, couchée au bord du sentier, je regardais courir les grosses fourmis noires. Je serre entre mes dents les mèches blondes désordonnées tandis qu'allongée près de toi^ dans le miroir profond de...

  • J'aurai rêvé ma vie

    31 décembre 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    J'aurai rêvé ma vie à l'instar des rivières Vivant en même temps la source et l'océan Sans pouvoir me fixer même un mince moment Entre le monde la plaine et les plages dernières. Suis-je ici, suis-je là ? Mes rives coutumières Changent de part et d'autres...

  • Ainsi hier soir chez elle

    05 janvier 2020 ( #Emois )

    Ainsi hier soir chez elle, dans le calme presque provincial de son grand et harmonieux salon, je me suis sentie fléchir plus d’une fois. [...], je sentis ses doigts tièdes sur ma nuque pliée, à la lisière sensible de mes cheveux courts, dont elle caressait...

  • L’Empreinte

    06 janvier 2020 ( #Poètes d'hier )

    Je m’appuierai si bien et si fort à la vie, D’une si rude étreinte et d’un tel serrement Qu’avant que la douceur du jour me soit ravie Elle s’échauffera de mon enlacement. La mer, abondamment sur le monde étalée, Gardera dans la route errante de son eau...

  • La neige

    08 janvier 2020 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    La neige nous met en rêve Sur de vastes plaines, Sans traces ni couleur. Veille mon cœur, La neige nous met en selle Sur des coursiers d’écume. Sonne l’enfance couronnée, La neige nous sacre en haute-mer, Plein songe, Toute voile dehors. La neige nous...

  • Après un certain âge

    09 janvier 2020 ( #Point de vue )

    Après un certain âge tous les pères se ressemblent, quelque chose en eux s'attendrit, rend les armes, se dépouille de toute carapace. On repense à la frousse qu'ils nous flanquaient gamins quand ils élevaient la voix, nous menaçaient d'une fessée, nous...

  • Dans vos yeux

    10 janvier 2020 ( #Poètes d'hier )

    Dans vos yeux J’ai lu l’aveu de votre âme En caractères de flamme Et je m’en suis allé joyeux Bornant alors mon espace Au coin d’horizon qui passe Dans vos yeux. Dans vos yeux J’ai vu s’amasser l’ivresse Et d’une longue caresse J’ai clos vos grands cils...

  • Il est là. Charmant et charmeur

    17 janvier 2020 ( #Emois )

    Il est là. Charmant et charmeur. Nonchalant et légèrement ironique. Discret, mais arrogant, présent, mais distrait. Elle est parfaitement consciente qu’il ne lui réserve pas entièrement son attention. Néanmoins, ils discutent de sujets diversifiés. Elle...

  • Jeanne dort

    18 janvier 2020 ( #Poètes d'hier )

    Jeanne dort ; elle laisse, ô pauvre ange banni, Sa douce petite âme aller dans l'infini ; Ainsi le passereau fuit dans la cerisaie ; Elle regarde ailleurs que sur terre, elle essaie, Hélas, avant de boire à nos coupes de fiel, De renouer un peu dans l'ombre...