Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • À l’heure où, dans le ciel...

    08 décembre 2016 ( #Emois )

    À l’heure où, dans le ciel, la Pléiade déroulait sa ceinture sertie de joyaux, j’arrivais à elle. Elle avait ôté ses vêtements comme pour dormir et guettait ma venue, habillée seulement d’une légère tunique. [..] Nous sortions de sa tente. En marchant,...

  • Le miel sauvage sent la liberté

    17 juin 2021 ( #Poètes d'hier )

    Le miel sauvage sent la liberté. La poussière, un rayon de soleil; La violette, une bouche de fille; L'or, rien. Le réséda sent l'eau, L'amour sent la pomme. Mais nous savons pour toujours Que le sang ne sent que la sang. Le procureur romain S'est lavé...

  • Portrait intérieur

    19 avril 2011 ( #Poètes d'hier )

    Ce ne sont pas des souvenirs qui, en moi, t'entretiennent ; tu n'es pas non plus mienne par la force d'un beau désir. Ce qui te rend présente, c'est le détour ardent qu'une tendresse lente décrit dans mon propre sang. Je suis sans besoin de te voir apparaître...

  • Le vent nous portera

    09 août 2010 ( #Chansons )

    Je n'ai pas peur de la route Faudra voir, faut qu'on y goûte Des méandres au creux des reins Et tout ira bien là Le vent nous portera Ton message à la Grande Ourse Et la trajectoire de la course Un instantané de velours Même s'il ne sert à rien va Le...

  • À tes yeux de surprise matinale

    04 novembre 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    À tes yeux de surprise matinale je veux m’étonner le premier À tes lèvres de verveine je veux boire encore ce rire ailé de gazelle À tes cheveux de poivre blond je veux renouveler ma soif À ton ventre de jeune pêche je veux attendre l’été mûrissant Oreille...

  • Là-bas il n’y aura…

    05 octobre 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Là-bas il n’y aura que l’herbe et toi pense au silence d’un paysage heureux où glissent les troupeaux de laine je vivrai dans tes yeux pour oublier la ville avec un toit de brume à l’heure profonde des enfants pense aux midis blancs aux fraîcheurs nocturnes...

  • Un poète

    13 septembre 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je ne vais pas toujours seul au fond de moi-même Et j'entraîne avec moi plus d'un être vivant. Ceux qui seront entrés dans mes froides cavernes Sont-ils sûrs d'en sortir même pour un moment ? J'entasse dans ma nuit, comme un vaisseau qui sombre, Pèle-mêle,...

  • Brise marine

    03 septembre 2015 ( #Poètes d'hier )

    La chair est triste, hélas ! et j'ai lu tous les livres. Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres D'être parmi l'écume inconnue et les cieux ! Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe,...

  • Index des travaux du vent (aphorismes)

    28 août 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    J'ai écrit mon identité A la face du vent Et j'ai oublié d'écrire mon nom. Le temps ne s'arrête pas sur l'écriture Mais il signe avec les doigts de l'eau Les arbres de mon village sont poètes Ils trempent leur pied Dans les encriers du ciel. Se fatigue...

  • Dedans Paris, ville jolie

    26 août 2015 ( #Poètes d'hier )

    Dedans Paris, ville jolie, Un jour, passant mélancolie, Je pris alliance nouvelle À la plus gaie damoiselle Qui soit d'ici en Italie. D'honnêteté elle est saisie, Et crois, selon ma fantaisie, Qu'il n'en est guère de plus belle Dedans Paris. Je ne vous...

  • La poésie est à la fois parole et provocation silencieuse

    09 août 2015 ( #Glanés )

    La poésie est à la fois parole et provocation silencieuse, désespérée de notre être-exigeant pour la venue d’une réalité qui sera sans concurrente. Imputrescible celle-là. Impérissable, non; car elle court les dangers de tous. Mais la seule qui visiblement...

  • Tu m'as trouvé

    23 juin 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Tu m’as trouvé comme un caillou que l’on ramasse sur la place Comme un bizarre objet perdu dont nul ne peut dire l’usage Comme l’algue sur un sextant qu’échoue à terre la marée Comme à la fenêtre un brouillard qui ne demande qu’à entrer Comme le désordre...

  • El silencio / Le silence

    15 juin 2015 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Oye, hijo mío, el silencio. Es un silencio ondulado, un silencio, donde resbalan valles y ecos y que inclina las frentes hacia el suelo. Entends, mon fils, le silence. C’est un silence ondulé, un silence où glissent échos et vallées et qui fait s’incliner...

  • L'hiver m'est fleur

    17 mai 2015 ( #Poètes d'hier )

    J'ai une telle joie au cœur, elle me dénature tout. Fleur blanche, incarnat ou pâle, me semble froidure. Avec vent et pluie m'appelle l'aventure, et s'élève mon chant, et s'accroît mon mérite. J'ai tant d'amour au cœur, de joie et de douceur, que l'hiver...

  • les iris

    03 avril 2015 ( #Poètes d'hier )

    Des iris bleus, des iris jaunes Timides s’ouvrent sous les aulnes. Ils paraissent tout étonnés Un matin d’avril d’être nés. Ces fleurs honteuses d’être nues Ont les frayeurs des ingénues. Le vol léger d’un gai pinson Leur fait passer un lent frisson....

  • Voeu

    11 mars 2014 ( #Poètes d'hier )

    Ainsi qu'on choisit une rose Dans les guirlandes de Sarons, Choisissez une vierge éclose Parmi les lis de vos vallons. LAMARTINE. Si j'étais la feuille que roule L'aile tournoyante du vent, Qui flotte sur l'eau qui s'écoule, Et qu'on suit de l'oeil en...

  • Une pensée m'a surgi en l'esprit aujourd'hui

    14 février 2015 ( #Poètes d'hier )

    Une pensée m'a surgi en l'esprit aujourd'hui Que j' ai eue auparavant Mais n'avais point achevée, il y a quelque temps, Je n'ai pu fixer l'année. Ni où elle s'en alla, ni pourquoi Elle m'est revenue une seconde fois ; Et de dire exactement ce qu'elle...

  • Le poème est tissé à partir du silence

    19 décembre 2014 ( #Glanés )

    Le poème est tissé à partir du silence, pareil à un foulard, fin comme l’air, glissant librement à travers un anneau. Des milliers de motifs, de signes et d’ornements ne modifieraient pas son essence magique. Aussi énigmatique qu’un rêve,il nous montre...

  • Pétunia blanc

    05 juin 2011 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Une étoile de nuage sur le toit une trompette mélodieuse et mauve une fleur ondulante exhale l’aurore de son cœur en couloir d’abeille. Un pétunia lumineux au rythme de la faible pulsion du jour torride éclaire souplement la peinture blanche de la terrasse,...

  • Ode à l'aimée

    04 décembre 2014 ( #Poètes d'hier )

    Heureux ! qui près de toi, pour toi seule soupire, Qui jouit du plaisir de t'entendre parler, Qui le voit quelquefois doucement lui sourire. Les dieux dans son bonheur peuvent-ils l'égaler ? Je sens de veine en veine une subtile flamme Courir par tout...

  • Et toi mon coeur pourquoi bats tu ?

    29 octobre 2014 ( #Poètes d'hier )

    O mon cour j'ai connu la triste et belle joie D'être trahi d'amour et de l'aimer encore O mon cœur mon orgueil je sais je suis le roi Le roi que n'aime point la belle aux cheveux d'or Rien n'a dit ma douleur à la belle qui dort Pour moi je me sens fort...

  • Sonnets

    19 septembre 2014 ( #Poètes d'hier )

    Bouche dont la douceur m'enchante doucement Par la douce faveur d'un honnête sourire, Bouche qui soupirant un amoureux martyre Apaisez la douleur de mon cruel tourment! Bouche, de tous mes maux le seul allégement, Bouche qui respirez un gracieux zéphyr(e):...

  • L'espoir

    11 septembre 2014 ( #Poètes d'hier )

    Je voudrais aimer autrement, Hélas ! Je voudrais être heureuse ! Pour moi l'amour est un tourment, La tendresse m'est douloureuse. Ah ! Que je voudrais être heureuse ! Que je voudrais être autrement ! Vous dites que je changerai : Comme vous je le crois...

  • Puisque j'ai mis ma lèvre à ta coupe encor pleine

    20 août 2014 ( #Poètes d'hier )

    Puisque j'ai mis ma lèvre à ta coupe encor pleine, Puisque j'ai dans tes mains posé mon front pâli, Puisque j'ai respiré parfois la douce haleine De ton âme, parfum dans l'ombre enseveli, Puisqu'il me fut donné de t'entendre me dire Les mots où se répand...

  • Tu n’es pas du tout vertueuse

    16 août 2014 ( #Poètes d'hier )

    Tu n’es pas du tout vertueuse, Je ne suis pas du tout jaloux : C’est de se la couler heureuse Encor le moyen le plus doux. Vive l’amour et vivent nous ! Tu possèdes et tu pratiques Les tours les plus intelligents Et les trucs les plus authentiques À l’usage...