Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • Bêtise de la guerre

    04 août 2017 ( #Poètes d'hier )

    Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile,Berceuse du chaos où le néant oscille,Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons,Toute pleine du bruit furieux des clairons,Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie,Hideuse, entraîne l'homme en cette ivrognerie,Nuée...

  • Aimer une personne

    11 août 2017 ( #Point de vue )

    Aimer une personne ne consiste pas à la posséder mais, au contraire, à la laisser respirer. Aimer, ce n’est pas accaparer l’autre, encore moins le rendre dépendant de soi, bien au contraire, c’est vouloir son autonomie. La jalousie, la possessivité, la...

  • A une chatte

    12 août 2017 ( #Poètes d'hier )

    Chatte blanche, chatte sans tache,Je te demande, dans ces vers,Quel secret dort dans tes yeux verts,Quel sarcasme sous ta moustache. Tu nous lorgnes, pensant tout basQue nos fronts pâles, que nos lèvresDéteintes en de folles fièvres,Que nos yeux creux...

  • Ah ! j'ai baisé ta bouche

    19 août 2017 ( #Emois )

    Ah ! j'ai baisé ta bouche, Iokanaan, j'ai baisé ta bouche. Il y avait une âcre saveur sur tes lèvres. ôtait-ce la saveur du sang ?... Mais, peut-être est-ce la saveur de l'amour. On dit que l'amour a une âcre saveur... Mais, qu'importe ? Qu'importe ?...

  • La mort

    17 janvier 2016 ( #Poètes d'hier )

    Ni effroi ni espoir Pour l'animal qui meurt, Mais l'homme attend sa fin Craignant, espérant tout. Que de fois est-il mort Puis se relève! Le grand homme, lui, seul Devant ses meurtriers, a cet orgueil qui jette Dérision sur le simple Détrônement du souffle....

  • Lettre d'amour

    31 août 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Pas facile de formuler ce que tu as changé pour moi. Si je suis en vie maintenant, j'étais alors morte, Bien que, comme une pierre, sans que cela ne m'inquiète, Et je restais là sans bouger selon mon habitude. Tu ne m'as pas simplement une peu poussée...

  • A une Dame Créole

    10 septembre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Au pays parfumé que le soleil caresse, J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse, Une dame créole aux charmes ignorés. Son teint est pâle et chaud; la brune enchanteresse A dans le cou des airs...

  • Un oiseau s’envole

    12 septembre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Un oiseau s’envole, II rejette les nues comme un voile inutile, II n’a jamais craint la lumière, Enfermé dans son vol II n’a jamais eu d’ombre. Coquilles des moissons brisées par le soleil. Toutes les feuilles dans les bois disent oui, Elles ne savent...

  • Le poème est l'événement majeur

    17 septembre 2016 ( #Glanés )

    Le poème est l'événement majeur susceptible de survenir dans l'ordre de la langue. Tout poème fait séisme, met à jour des couches ensevelies de la mémoire des mots. Ce n'est pas dans le sujet traité qu'agit la poésie; c'est dans le glissement de sens...

  • Je ne veux point fouiller au sein de la nature,

    18 septembre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Je ne veux point fouiller au sein de la nature, Je ne veux point chercher l’esprit de l’univers, Je ne veux point sonder les abîmes couverts, Ni dessiner du ciel la belle architecture. Je ne peins mes tableaux de si riche peinture, Et si hauts arguments...

  • Je suis comme je suis

    20 septembre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je suis comme je suis Je suis faite comme ça Quand j'ai envie de rire Oui je ris aux éclats J'aime celui qui m'aime Est-ce ma faute à moi Si ce n'est pas le même Que j'aime chaque fois Je suis comme je suis Je suis faite comme ça Que voulez-vous de plus...

  • Le premier jour de notre rencontre

    21 septembre 2016 ( #Emois )

    Le premier jour de notre rencontre, je trouvais dans votre visage certains traits, certains passages moins doux, peut-être. Maintenant ce sont ceux-là que je préfère ; je ne les regarde jamais sans une tendresse immense, sans une grande envie de vous...

  • L'odeur des jacynthes.

    22 septembre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Les cœurs dorment dans des coffrets Que ferment de belles serrures ; Sous les émaux et les dorures La poussière des vieux secrets Et des lointaines impostures Se mêle aux frêles moisissures Des plus récentes aventures : Chère, ôtez vos doigts indiscrets,...

  • 24 septembre 1945

    24 septembre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Le plus beau des océans est celui que l’on n’a pas encore traversé. Le plus beau des enfants n’a pas encore grandi. Les plus beaux de nos jours sont ceux que nous n’avons pas encore vécus. Et les plus beaux des poèmes que je veux te dire sont ceux que...

  • Cette émotion appelée poésie

    25 septembre 2016 ( #Glanés )

    La poésie n’est en rien ni nulle part, c’est pourquoi elle peut être mise en tout et partout. Mais rien ne s’opère sans une véritable transmutation des valeurs. Dans l’impuissance à la saisir, à l’identifier où que ce soit, on a préféré déclarer qu’elle...

  • Au bas des jardins de sables

    26 septembre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Au bas des jardins de sables je t'ai rencontrée, mon amour. Tu passais les jardins de saules d'un pied qui est comme neige. Tu me dis de prendre l'amour simplement, ainsi que poussent les feuilles, Mais moi j'étais jeune et fou et n'ai pas voulu te comprendre....

  • Tableaux frioulants

    28 septembre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Sans manteau, dans l'odeur de jasmin je me perds dans ma promenade vespérale, respirant – avide et prostré, jusqu'à ne plus exister, à être fièvre dans l'air, la pluie qui germe et le ciel bleu qui plombe durement sur les chaussées, signaux, chantiers,...

  • Avec certains êtres

    29 septembre 2016 ( #Emois )

    Avec certains êtres, très rares, il faudrait ne pas parler. Il faudrait tout de suite être dans les bras, caresser le visage, les paupières, les joues, les lèvres, les effleurer d’un doigt, lentement d’abord, puis dans un baiser, passionnément. S’embrasser....

  • Belle qui tiens ma vie

    30 septembre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Belle qui tiens ma vie Captive dans tes yeux, Qui m'as l’âme ravie D'un sourire gracieux, Viens tôt me secourir Ou me faudra mourir.(bis) Pourquoi fuis-tu mignarde Si je suis près de touai, Quand tes yeux je regarde Je me perds dedans mouai, Car tes perfections...

  • L'adieu

    02 octobre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Est-il vrai, mon amie, Qu'il n'y a qu'un seul mot pour désigner Dans la langue qu'on nomme la poésie Le soleil du matin et celui du soir, Un seul le cri de joie et le cri d'angoisse, Un seul l'amont désert et les coups de haches, Un seul le lit défait...

  • Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce ?

    04 octobre 2016 ( #Poètes d'hier )

    Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce ? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse Plus précise, un aveu qui veut se confirmer, Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer; C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, Un instant d'infini...

  • Temps béni

    06 octobre 2016 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    C'est ce qu'on appelle un temps délicieux un soleil léger cuit à point une brise légère salée juste un océan pur un horizon droit. Au milieu de ça un homme invisible qui ne se voit pas qui ne sent pas qui n'a plus de poids. Un homme sans corps à peine...

  • Ma poésie est vive comme le feu

    31 janvier 2017 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Ma poésie est vive comme le feu, elle glisse entre mes doigts comme un rosaire. Je ne prie pas, car je suis un poète de la disgrâce qui tait parfois le travail d’une naissance d’entre les heures, je suis le poète qui crie et joue avec ses cris, je suis...

  • Vois-tu, notre amour

    05 février 2017 ( #Emois )

    Vois-tu, notre amour est né d'une rencontre, du choc de nos regards, de l'appel de nos chairs. Nous nous sommes frôlés pendant des jours et des jours et chacun de nous avait l'intention qu'il fallait persévérer, que le bonheur était là dans la fusion...

  • A une Alouette

    06 février 2017 ( #Poètes d'hier )

    Salut à toi, Esprit joyeux !Car Oiseau tu n’es nullementToi qui au ciel, et près des CieuxVerses ton cœur empli de chantsSans méditer ton art aux généreux accents. De la terre où tu prends essor, Nuage de feu jaillissant, Tu t'élèves plus haut encore...