Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • Sème le bien autour de moi

    11 décembre 2018 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Comme le laboureur le grain À la volée Sur ses terres désertes, Sème le bien avec espoir; Seul le bien fleurira Sur les durs chemins de la vie. Sème le bien à tout vent Dans l'espoir d'une vie plus saine Et succulente Pour tous les hommes Sème le bien...

  • Mon amour dis moi

    12 décembre 2018 ( #Emois )

    Mon amour dis moi que ça a été long trop long ces derniers jours sans moi, sans me voir, me toucher me parler, je t'ai manqué, redis-le décris-le, je t'ai manqué la nuit, ma tête contre ton dos, ma bouche contre ta peau, nos jambes enlacées, je t'ai manqué...

  • Le doigt de la femme

    17 décembre 2018 ( #Poètes d'hier )

    Dieu prit sa plus molle argile Et son plus pur kaolin, Et fit un bijou fragile, Mystérieux et câlin. Il fit le doigt de la femme, Chef-d’œuvre auguste et charmant, Ce doigt fait pour toucher l’âme Et montrer le firmament. Il mit dans ce doigt le reste...

  • Il me faut aller vite

    19 décembre 2018 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Il me faut aller vite dans tous les sens parce que partout autour de moi des femmes qui vont mourir se donnent à des hommes dont la mort est pour demain. Je dépense sans compter l'or de l'amour, je goûte à ton corps comme à un verre dont je n'ai pas le...

  • Vie antérieure

    21 décembre 2018 ( #Poètes d'hier )

    S’il est vrai que ce monde est pour l’homme un exil Où, ployant sous le faix du labeur dur et vil, Il expie en pleurant sa vie antérieure ; S’il est vrai que, dans une existence meilleure, Parmi les astres d’or qui roulent dans l’azur, Il a vécu, formé...

  • Musique est ton sourire

    23 décembre 2018 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Musique est ton sourire C'est pourquoi je suis absolument fou De tes lèvres. Tes yeux, quiétude du jardin à midi, Je leur serai toujours gré De pouvoir enfin m'endormir Avec un sourire d'enfant. Tes seins,vent fougueux J'en suis le dompteur: Que de fois...

  • Ils sortirent ensemble

    24 décembre 2018 ( #Emois )

    Ils sortirent ensemble, il lui prit le bras et ils marchèrent un peu, sans un mot. L’automne montait au cœur de Paule avec une grande douceur. Les feuilles mouillées, roussies, piétinées, accrochées les unes aux autres, se mélangeaient lentement à la...

  • L'Horloge

    25 décembre 2018 ( #Poètes d'hier )

    Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit: Souviens-toi! Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d’effroi Se planteront bientôt comme dans une cible; Le Plaisir vaporeux fuira vers l’horizon Ainsi qu’une...

  • La traversée

    27 décembre 2018 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Ce n'est pas la beauté que j'ai trouvée ici, ayant loué cette cabine de seconde débarqué à Palerme, oublié mes soucis, mais celle qui s'enfuit, la beauté de ce monde. L'autre, je l'ai peut-être vue en ton visage mais notre cours aura ressemblé à ces eaux...

  • Le matin des étrennes

    01 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Ah ! quel beau matin, que ce matin des étrennes ! Chacun , pendant la nuit, avait rêvé des siennes Dans quel songe étrange où l'on voyait joujoux, Bonbons habillés d'or, étincelants bijoux, Tourbillonner, danser une danse sonore, Puis fuir sous les rideaux,puis...

  • SONNET I

    05 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Si jamais il y eut plus clairvoyant qu'Ulysse, Il n'aurait jamais pu prévoir que ce visage, Orné de tant de grâce et si digne d'hommage, Devienne l'instrument de mon affreux supplice. Cependant ces beaux yeux, Amour, ont su ouvrir Dans mon coeur innocent...

  • Riche d'espoir et povre d'autre bien

    09 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Riche d'espoir et povre d'autre bien, Comblé de dueil et vuidé de liesse, Je vous supply, ma loyalle maistresse, Ne me tollez ce que je tiens pour mien. Si je le pers, je n'auray jamais bien : C'est l'espargne de toute ma richesse, Riche d'espoir et povre...

  • Sang

    11 janvier 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Dans mes veines ce n’est pas du sang qui coule, c’est l’eau, l’eau amère des océans houleux… Des bonaces, des jours pleins gonflent ma poitrine, préludes aux blancs vertiges des ouragans… Des poulpes étirent la soie crissante de leurs doigts et leurs...

  • Avec une patience dont je ne me serais crue capable

    12 janvier 2019 ( #Emois )

    Avec une patience dont je ne me serais crue capable, j’attends. J’emploie chaque jour, chaque seconde qui s’écoule à m’approcher de toi. Tout instant fini me comble de joie par le fait qu’il ne se pose plus entre toi et moi. Tout instant à venir m’est...

  • Vous parler ? Non. Je ne peux pas

    13 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Vous parler ? Non. Je ne peux pas. Je préfère souffrir comme une plante, Comme l'oiseau qui ne dit rien sur le tilleul. Ils attendent. C'est bien. Puisqu'ils ne sont pas las D'attendre, j'attendrai, de cette même attente. Ils souffrent seuls. On doit...

  • Grand standigne

    15 janvier 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Un jour on démolira ces beaux immeubles si modernes on en cassera les carreaux de plexiglas ou d'ultravitre on démontera les fourneaux construits à polytechnique on sectionnera les antennes collectives de télévision on dévissera les ascenseurs on anéantira...

  • On ne peut jamais vraiment retourner dans les mêmes eaux

    16 janvier 2019 ( #Point de vue )

    Vous ne pouvez jamais vraiment retourner dans les mêmes eaux. Non seulement vous n'êtes plus pareil, mais les eaux que vous avez quittées ne le sont plus non plus. Le courant a changé. Les éléments de la nature ont affecté le cours d'eau. Quand vous revenez,...

  • Dessein de quitter une dame qui ne le contentait que de promesse

    17 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Beauté, mon beau souci, de qui l’âme incertaine A comme l’Océan son flux et son reflux : Pensez de vous résoudre à soulager ma peine, Ou je me vais résoudre à ne la souffrir plus. Vos yeux ont des appas que j’aime et que je prise, Et qui peuvent beaucoup...

  • Stances sur une courtisane

    21 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Connaissant votre humeur je veux bien ma Sylvie, Que passant votre temps Avec tous les amants dont vous êtes servie, Vous les rendiez contents. La mode de la Cour m’étant si bien connue Pourrais-je avoir douté Qu’on peut vivre en ce temps plus chaste...

  • Couplet de la rue de Bagnolet

    23 janvier 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Le soleil de la rue de Bagnolet N'est pas un soleil comme les autres. Il se baigne dans le ruisseau, Il se coiffe avec un seau, Tout comme les autres, Mais, quand il caresse mes épaules, C'est bien lui et pas un autre, Le soleil de la rue de Bagnolet...

  • Ballade de la Dame lointaine

    25 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Plus ne voy rien qui resconfort me donne ; Plus dure un jour que ne souloient cent ; Plus n'est saison qu'a nul bien m'abandonne ; Plus voy plaisir, et moins mon cueur s'en sent ; Plus oncques mais mon vouloir bas descent ; Plus me souvient de vous, et...

  • Refus du poème

    27 janvier 2019 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Les filles du chant sont venues: -"Veux-tu de nous? Nous sommes nues, nos lèvres sentent la lavande…" -Je songe aux ravins de Finlande où dorment des soldats de gel... Les vierges de sel du poème m'ont dit: -"Il est temps qu'on nous aime! Nous sommes...

  • Sur la ville de Paris

    29 janvier 2019 ( #Poètes d'hier )

    Rien n'égale Paris ; on le blâme, on le louë ; L'un y suit son plaisir, l'autre son interest ; Mal ou bien, tout s'y fait, vaste grand comme il est On y vole, on y tuë, on y pend, on y rouë. On s'y montre, on s'y cache, on y plaide, on y jouë ; On y rit,...

  • Le sein d'Amaranthe

    02 février 2019 ( #Poètes d'hier )

    Mon esprit qui toujours d'un vain espoir s'apaise, Compare votre sein, dont je suis envieux, A des jeunes boutons, puis il dit à mes yeux : Si vous les pouviez voir, ne mourriez-vous point d'aise ? Ainsi dans mon esprit s'allume une fournaise, Et son...

  • Un sentiment esthétique intense

    05 février 2019 ( #Emois )

    Un sentiment esthétique intense me transporta au moment où je posai ma main sur ta peau, sans rien faire d'autre, sans rien vouloir d'autre, un sentiment profond qui avait cette dimension étrange des sentiments esthétiques, qui exaltent et qui comblent,...