Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vertuchou.over-blog.com

Top articles

  • Les deux rives se courbent

    08 mars 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Les deux rives se courbent Féconde Je reste là Fascinée Le regard fixe le ventre sombre Maudissant ma grande faim de ton sexe Verrouillé Par la famille Je vois encore L’escarpement circulaire de ces falaises Cruelles Lamentables ruines de combien de devantures...

  • Elle émerge d’un océan de visages

    09 mars 2021 ( #Emois )

    Elle émerge d’un océan de visages, et m’embrasse, m’embrasse passionnément - des milliers d’yeux, de nez, de doigts, de jambes, de bouteilles, de fenêtres, de sacs, de soucoupes fixés sur nous, et nous dans les bras l’un de l’autre, ayant tout oublié....

  • Le vingt et un

    10 mars 2021 ( #Poètes d'hier )

    Le vingt et un. La nuit. Lundi. Les contours de la ville dans la brume. Je ne sais quel nigaud a prétendu Que l'amour existe sur terre. Paresse ? Ennui ? On y a cru. On en vit ; on attend le rendez-vous. On craint la séparation. On chante des chansons...

  • Lève-toi, mon amie

    14 mars 2021 ( #Poètes d'hier )

    Lève-toi, mon amie, viens donc, ma belle, car l’hiver est passé et les pluies ont cessé, leur saison est finie. On voit des fleurs éclore à travers le pays, et le temps de chanter est revenu. La voix des tourterelles retentit dans nos champs. Sur les...

  • Mais quoi qu'il arrive

    17 mars 2021 ( #Emois )

    Mais quoi qu'il arrive, n'oublie pas qu'il y aura toujours un être au monde vers lequel, à tout moment, tu pourras te retourner ou venir. Je t'ai donné un jour, du fond du cœur, tout ce que je possède et tout ce que je suis. Tu le garderas jusqu'à ce...

  • Tu vis en toutes les femmes

    18 mars 2021 ( #Poètes d'hier )

    Car tu vis en toutes les femmes Et toutes les femmes c’est toi. Et tout l’amour qui soit, c’est moi Brûlant pour toi de mille flammes. Ton sourire tendre ou moqueur, Tes yeux, mon Styx ou mon Lignon, Ton sein opulent ou mignon Sont les seuls vainqueurs...

  • Amoureuse du Diable

    22 mars 2021 ( #Poètes d'hier )

    À Stéphane Mallarmé. Il parle italien avec un accent russe. Il dit : « Chère, il serait précieux que je fusse Riche, et seul, tout demain et tout après-demain. Mais riche à paver d’or monnayé le chemin De l’Enfer, et si seul qu’il vous va falloir prendre...

  • Neige

    24 mars 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    La neige a recouvert la terre pendant que tu dormais. Il fait jour. Quelques étoiles semblent tomber encore lentes et pâles sans bruit à travers les nuages. Ce n'est pas la page blanche, non L'abondance des signes contradictoires, illisibles, laisse place...

  • Complainte amoureuse

    26 mars 2021 ( #Poètes d'hier )

    Oui, dès l’instant que je vous vis, Beauté féroce, vous me plûtes ; De l’amour qu’en vos yeux je pris, Sur-le-champ vous vous aperçûtes ; Mais de quel air froid vous reçûtes Tous les soins que pour vous je pris ! En vain je priai, je gémis : Dans votre...

  • Le scarabée est un insecte

    27 mars 2021 ( #Point de vue )

    Le scarabée est un insecte qui se nourrit des excréments d’animaux autrement plus gros que lui. Les intestins de ces animaux ont cru tirer tout ce qu’il y avait à tirer de la nourriture ingurgitée par l’animal. Pourtant, le scarabée trouve, à l’intérieur...

  • On ne lit pas ni écrit de la poésie

    01 avril 2021 ( #Glanés )

    On ne lit pas ni écrit de la poésie parce que c’est joli. On lit et écrit de la poésie car on fait partie de l’humanité. Et l’humanité est faite de passions. La médecine, le droit, le commerce sont nécessaires pour assurer la vie, mais la poésie, la beauté,...

  • Sérénade du Passant

    02 avril 2021 ( #Poètes d'hier )

    Mignonne voici l’Avril Le soleil revient d’exil ; Tous les nids sont en querelles, L’air est pur, le ciel léger, Et partout on voit neiger Des plumes de tourterelle. Fuis, le miroir séduisant, Où tu nattes à présent, L’or de tes cheveux de fée ; Laisse...

  • Pour peu que la nuit tombe

    05 avril 2021 ( #Emois )

    Pour peu que la nuit tombe et que la voiture aille vite, à la campagne, dans une ville, il n’y a pas un torse féminin, mutilé comme un marbre antique par la vitesse qui nous entraîne et le crépuscule qui le noie, qui ne tire sur notre cœur, à chaque coin...

  • L’ours et l'amateur des jardins

    08 avril 2021 ( #Poètes d'hier )

    Certain Ours montagnard, Ours à demi léché, Confiné par le sort dans un bois solitaire, Nouveau Bellérophon vivait seul et caché : Il fût devenu fou ; la raison d'ordinaire N'habite pas longtemps chez les gens séquestrés : Il est bon de parler, et meilleur...

  • Possibilités

    10 avril 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je préfère les films. Je préfère les chats. Je préfère les chênes le long de la Warta. Je préfère Dickens à Dostoïevski. Je me préfère moi - même aimant les gens à moi - même aimant l'humanité. Je préfère garder une aiguille et un fil sous la main, au...

  • Ce ne sont pas des souvenirs

    13 avril 2021 ( #Emois )

    Ce ne sont pas des souvenirs qui, en moi, t'entretiennent ; tu n'es pas non plus mienne par la force d'un beau désir. Ce qui te rend présente, c'est le détour ardent qu'une tendresse lente décrit dans mon propre sang. Je suis sans besoin de te voir apparaître...

  • Taches de son

    12 avril 2021 ( #Poètes d'hier )

    Sur ta peau si tendre et si lisse, Dont ma bouche sait la douceur, Le soleil d’été, par malice, A mis des taches de rousseur. C’est tous les ans la même chose ; Et l’on dirait qu’il veut laisser Sur ton radieux teint de rose Une trace de son baiser. Mais...

  • Ah ! les horloges

    14 avril 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Les amis, ne consultez pas vos horloges lorsqu'un jour je m'en irai de vos vies dans vos problèmes futiles si perdues qui ressemblent plus à des nécrologes ... Parce que le temps c'est une invention de la mort: ne le connaît pas la vie - la vraie - où...

  • Si tu veux que je meure

    17 avril 2021 ( #Poètes d'hier )

    Si tu veux que je meure entre tes bras, mamie, Trousse l'escarlatin de ton beau pellisson Puis me baise et me presse et nous entrelaçons Comme autour des ormeaux, le lierre se plie. Dégrafe ce collet, m'amour, que je manie De ton sein blanchissant le...

  • Poème en forme de vélo

    19 avril 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Je suis un poème En forme de vélo Une roue devant Une roue derrière Un guidon Deux pédales Une sonnette Qui fait dring dring Je suis un poème En forme de vélo Un poème sans frein Qui roule Roule Roule Roule Roule Roule Sans pouvoir s'arrêter Je suis un...

  • Assise, elle maintenait haute

    20 avril 2021 ( #Emois )

    Assise, elle maintenait haute une jambe écartée : pour mieux ouvrir la fente, elle achevait de tirer la peau des deux mains. […] — Embrasse ! […] Je tremblais : je la regardais, immobile, elle me souriait si doucement que je tremblais. Enfin, je m'agenouillai,...

  • Ces longues nuits d'hiver

    21 avril 2021 ( #Poètes d'hier )

    Ces longues nuits d'hiver, où la Lune ocieuse Tourne si lentement son char tout à l'entour, Où le Coq si tardif nous annonce le jour, Où la nuit semble un an à l'âme soucieuse : Je fusse mort d'ennui sans ta forme douteuse, Qui vient par une feinte alléger...

  • Tu m’as tout pris

    27 avril 2021 ( #Poètes d'aujourd'hui )

    Tu m’as tout pris… Tu m’as pris jusqu’à la seconde d’oubli … Je m’échappe à moi-même Je me coule entre les doigts Et je ruisselle sur ma vie Comme sur une plaine morte Je pense à vous Les mots sont neufs Fondants comme une rose de Noël Dans l’arbre Avec...

  • Qui pourrait décrire le désir

    28 avril 2021 ( #Emois )

    Qui pourrait décrire le désir quand il est aussi torride, chargé de succulences, impérieux ? Il échappe aux mots. Seule, peut-être, la musique peut rendre la puissance de la houle qui le porte, le souffle brûlant et les vibrations qu’il dégage. Il m’a,...

  • Il nous faut croiser

    29 avril 2021 ( #Point de vue )

    Il nous faut croiser bien des revenants, dissoudre bien des fantômes, converser avec bien des morts, donner la parole à bien des muets, à commencer par l’infans que nous sommes encore, nous devons traverser bien des ombres pour enfin, peut-être, trouver...